Le 12/12/2008

La Région Île-de-France coupe les subventions de Noël à 200 associations

Un « dysfonctionnement » a privé quelque 200 associations de subventions du Conseil régional d’ Île-de-France, destinées aux fêtes pour plus de 65 000 Franciliens. Pour les fonctionnaires et les élus du Conseil régional d’ Île-de-France, c’est un « dysfonctionnement », un « malentendu ». Pour 65 000 personnes en difficulté, dont plus de 8 […]

Un « dysfonctionnement » a privé quelque 200 associations de subventions du Conseil régional d’ Île-de-France, destinées aux fêtes pour plus de 65 000 Franciliens.

Pour les fonctionnaires et les élus du Conseil régional d’ Île-de-France, c’est un « dysfonctionnement », un « malentendu ». Pour 65 000 personnes en difficulté, dont plus de 8 000 à Paris, c’est tout simplement la fête de Noël qui disparaît en fumée.

Il y a un mois, plus de 200 structures et associations, dont la fédération des centres sociaux d’Ile-de-France, apprennent que le conseil régional ne versera finalement pas les traditionnelles subventions qui financent les arbres de Noël et les fêtes de fin d’année dans les quartiers sensibles. Soit 6,50 € par invité. « Pour nous, la surprise a été totale, une vraie catastrophe, déplore Corinne Moréli, de la fédération des centres sociaux. Le conseil régional nous a expliqué qu’en raison d’un arrêt du Conseil d’État de février il ne pouvait plus financer les fédérations de centres comme le nôtre mais qu’il devait financer directement les projets d’associations ! Pourtant en juillet, la région nous avait bien envoyé les dossiers, que nous avons donc remplis sans inquiétude. »

«Dans le XIX e , cela concerne plus de 800 personnes »

Toutes les associations avaient ainsi envoyé en confiance leurs dossiers en septembre et octobre… Aujourd’hui, les conséquences sont catastrophiques : « Dans le XIX e , cela concerne plus de 800 personnes, détaille , de l’. Des gens très pauvres, pour qui c’est la seule fête de fin d’année, avec un spectacle, des cadeaux pour les enfants… Nous sommes en train de leur expliquer que cette année ils n’auront rien ! Dans un contexte de crise, le signal est épouvantable. » Julien Dray, vice-président (PS) de la Région, en charge de la politique de la ville, se dit « peiné » pour les associations, d’autant plus que c’est lui qui avait eu «l’idée de ces subventions ». « C’est pour ça que j’avais tenté, jusqu’au bout, de maintenir le dispositif… Mais en septembre, les services juridiques m’ont dit que cela risquait d’être fragile légalement. » L’élu affirme avoir prévenu les associations en septembre : « Elles avaient le temps de s’organiser ! En tout cas, ma porte est ouverte et je les recevrai quand elles le souhaiteront pour les prochaines subventions. »

Source: Le Parisien

Publié par Observateur le 12/12/08

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.