Le 17/02/2009

Association Désirs d’avenir : le trésor de guerre de Ségolène Royal

Avec l’association Désirs d’avenir, Ségolène Royal organise ses soutiens financiers. Privée de ressources par la nouvelle direction du PS, Ségolène Royal doit faire preuve d’imagination pour assurer le financement de ses activités politiques. Il lui faut donc organiser sa logistique avec ses propres moyens. Désirs d’avenir, la base arrière. Désirs d’avenir est le navire amiral […]

desirs_d_avenir_association_segolene_royal_tresor_de_guerreAvec l’association Désirs d’avenir, Ségolène Royal organise ses soutiens financiers. Privée de ressources par la nouvelle direction du PS, Ségolène Royal doit faire preuve d’imagination pour assurer le de ses activités politiques. Il lui faut donc organiser sa logistique avec ses propres moyens.

Désirs d’avenir, la base arrière.

Désirs d’avenir est le navire amiral de la flotte Royal. L’association revendique 10 000 adhérents. Son budget : environ 400 000 €, alimentés à « plus de 50 % », selon , ex-trésorière, par les cotisations des adhérents. Ceux-ci sont, en ce moment, relancés par courrier ou via Internet pour leur réadhésion. Autre rentrée, les dons « pour environ 45 % des recettes ».

Créée en décembre 2005 par l’avocat (et ami personnel de Royal) , Désirs d’avenir a d’abord pris le statut d’association avant d’entrer sur le plan juridique dans la catégorie quelques mois plus tard pour soutenir Royal à la présidentielle.
Mais voilà : Désirs d’avenir étant considéré par la comme un parti, les dons ne peuvent pas dépasser 7 500 € par an et par personne. D’où un nouveau changement de cap. En octobre dernier, Désirs d’avenir a choisi de revenir à son statut initial, celui d’association de type 1901. « Dès lors, les dons ne sont plus plafonnés », explique-t-on à la Commission ,qui examine encore ce changement de statut.

Pierre Bergé prêt à augmenter son aide.

Le fondateur de la maison de couture Yves Saint Laurent peut désormais verser, comme n’importe quel autre donateur, autant qu’il le souhaite. Récemment visé par le secrétaire d’Etat au Budget, , Bergé s’agace des soupçons qui pèsent sur la légalité de son aide à l’ex-candidate : « Je connais la loi et la respecte », rétorque-t-il, se disant même prêt « à aller plus loin » dans son coup de pouce financier.
Discret mais présent, l’homme d’affaires est, il est vrai, au coeur du système Royal. Grâce à lui, la présidente de Poitou-Charentes dispose d’un QG dans un immeuble cossu du VI e arrondissement, l’un des plus huppés de la capitale. En fait, Bergé loue à un particulier un appartement de 150 m 2 . Le loyer estimé se situe « entre 35 € et 40 € » le mètre carré selon un professionnel de l’immobilier. Au minimum, Bergé débourse donc chaque mois 5 000 € pour ce « local ». « Je sous-loue ensuite les locaux à Désirs d’avenir », explique-t-il. L’association verserait 3 000 € de loyer à Bergé en retour.

L’Espoir à gauche, l’autre soutien.

Lancé fin janvier par le lieutenant de Royal, Vincent Peillon, le courant l’Espoir à gauche veut constituer au sein du PS une véritable force de frappe politique au service de Royal. Composé des socialistes signataires de sa motion (29 % au congrès de Reims), le réseau, lui aussi, va se constituer prochainement en association.
« Les statuts sont prêts et seront déposés la semaine prochaine », révèle , un des futurs membres du bureau. « Aujourd’hui, chacun est obligé de payer sa part au restaurant… » s’amuse l’un des fondateurs. Plus sérieusement, le recrutement d’un ou deux permanents et la location de bureaux sont évoqués. « On sait que le PS ne nous fera aucun cadeau, à nous de nous organiser », justifie , une des jeunes pousses du courant Royal. Les élus ségoléniste cotiseront donc.

La pratique est classique au sein du PS (on sait que l’association Agir pour l’égalité sponsorise par exemple le courant de ). Dans ce domaine au moins, Royal a su se couler dans le moule socialiste.

Désirs d’avenir

  • Créée le 16 décembre 2005
  • Domiciliée au 38-40, rue du Faubourg-Saint-Martin à Paris (XIe)
  • Son objet : « réfléchir à la situation sociale, politique et économique de la France, en Europe et dans le monde ».
  • Son président, l’avocat Jean-Pierre Mignard, est l’un des plus proches de Royal. Avec ses 10 000 adhérents revendiqués, Désirs d’avenir constitue la base arrière de l’ex-candidate. Fin 2008, Désirs d’avenir avait un budget de 400 000 €.

L’Association des amis de Ségolène Royal

  • Créée le 19 février 2008.
  • Domiciliée au 95, boulevard Raspail à Paris (VIIe).
  • Son objet : « Favoriser et prendre les initatives nécessaires à la rénovation de la gauche française ».
  • Son fondateur est l’homme d’affaire Pierre Bergé, qui loue un appartement d’environ 150 m2 pour une somme estimée au minimum à 5 000 € par mois. Il le met ensuite à disposition de l’équipe de Ségolène Royal.

Source : Le Parisien du 4 février 2009

Eric Woerth, le ministre du Budget, s’intéresse aux finances de Ségolène Royal

Le Blog de Langelot – L’actualité en dessins.

Publié par Observateur le 17/02/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs