Le 28/04/2009

Vitré – La ville vote une subvention de 15000 € pour sauver l’association Tremplin

Déficits réguliers depuis 2000, fermeture du pôle bilan de compétences et arrêt du pôle formation en 2008, l’association Tremplin a vécu en un an treize licenciements. Il ne lui reste aujourd’hui que la gestion du foyer des jeunes travailleurs et sept équivalents temps plein. Le taux de remplissage du foyer reste faible: 65 lits sont […]

Déficits réguliers depuis 2000, fermeture du pôle bilan de compétences et arrêt du pôle formation en 2008, l’ Tremplin a vécu en un an treize licenciements. Il ne lui reste aujourd’hui que la du foyer des jeunes travailleurs et sept équivalents temps plein.

pierre-mehaignerie-demande-subvention-travail-sociale-affaires-ville-conseil-municipal-association-ong-gestion-psLe taux de remplissage du foyer reste faible: 65 lits sont occupés sur les 84 disponibles.Une procédure de conciliation est ouverte devant le tribunal de grande instance de Rennes pour tenter de soulager les dettes.

Vendredi soir, Anne Charlot, conseillère en charge du dossier a mis les déboires de l’association sur le compte « d’un taux de remplissage trop faible, d’un bilan de compétences non rentable, d’une redevance locative trop élevée ». Marie-Jo Halet, adjointe aux affaires sociales a reconnu « que la a trop souvent utilisé le foyer comme centre d’accueil d’urgence ce qui lui a fait accueillir un difficile ». Et dégradé son image auprès des jeunes travailleurs, stagiaires, de Vitré.

Pierre Méhaignerie, député de Vitré, ne veut « pas y voir un erreur de la ville », simplement, « l’effet de la perte des marchés de la formation par l’association ».Une « formation, comme la lutte contre l’illétrisme, qui n’est malheureusement aujourd’hui plus assurée sur Vitré » regrette Bruno Maisonneuve, adjoint et directeur de la Mission locale.A la d’Anne Charlot, pour qui « c’est la solution de la dernière chance pour Tremplin », le de Vitré a finalement voté une de 15000 € en appui des efforts réalisés par le propriétaire des locaux, la SA HLM Les Foyers, pour tenter d’apurer le passif de l’association.La conciliation judiciaire aboutira le 26 mai devant le tribunal de grande instance. C’est à cette date que le tribunal dira si oui ou non l’association peut poursuivre ses activités.

Source: maville.com

Publié par Rédaction le 28/04/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.