Le 14/05/2009

Economies d’énergie : l’Anah augmente la subvention aux propriétaires modestes

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) va « doper » la subvention destinée aux propriétaires les plus modestes pour réduire leurs dépenses d’énergie, a annoncé le 12 mai son président Marc-Philippe Daubresse. « Avant le début de l’été, un décret va permettre que l’Anah accorde 70% du total de la subvention permettant aux ménages modestes d’obtenir une aide pour […]

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) va « doper » la destinée aux propriétaires les plus modestes pour réduire leurs dépenses d’énergie, a annoncé le 12 mai son président Marc-Philippe Daubresse.

plan-relance-subvention-logemen-anah-finance-subventions-aides« Avant le début de l’été, un décret va permettre que l’Anah accorde 70% du total de la subvention permettant aux ménages modestes d’obtenir une pour financer des travaux d’économie d’énergie dès l’acceptation du devis des travaux », a-t-il déclaré.

Le économique du a accordé 200 millions d’euros à l’Anah pour aider, en 2009 et 2010, les propriétaires de « passoires thermiques » à effectuer des travaux simples comme l’ des combles et le remplacement des anciennes chaudières. Mais depuis le début de l’année 2009, l’Anah a seulement attribué 9.000 écosubventions pour un montant total de 22 millions d’euros, ont reconnu ses dirigeants.

Pour réaliser l’objectif de 50.000 maisons par an bénéficiant de cette écosubvention, le conseil d’administration de l’Anah a voté le 12 mai le principe d’accorder cette avance de 70% du coût total des travaux, ce qui devrait avoir un « effet déclencheur et commencer à donner des résultats à partir de l’automne » selon Marc-Philippe Daubresse. Sans attendre la parution du décret officialisant cette nouveauté, l’Anah va débuter, le 18 mai, pour un coût d’un million d’euros, une campagne de publicité visant à populariser cette mesure.
Un ménage de deux personnes peut obtenir une subvention de 20% (s’il ne dépasse pas 23.768 euros de ressources en Ile-de-France) ou de 35% (s’il n’est pas au-dessus de 15.845 euros de ressources) du coût total, pour un montant maximum de travaux de 13.000 euros et à condition qu’ils soient effectués par des professionnels du bâtiment. L’Anah estime qu’avec un gain d’environ 25% sur les dépenses d’énergie, le « retour sur  » de ces travaux peut être obtenu sur une période comprise entre quatre et sept ans.
Sur les 2,2 millions de propriétaires pouvant recevoir des de l’agence, qui une partie de la réhabilitation du parc privé de logements, un total de 1,2 million de foyers occupent des maisons construites avant les normes thermiques de 1975 et mal isolées ou dotées d’une vieille chaudière. L’écosubvention de l’Anah est cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), une mesure phare du Grenelle de l’environnement qui permet de financer jusqu’à 30.000 euros de travaux, et même avec des crédits d’impôt, ont souligné les dirigeants de l’agence.

article extrait de localtis.info

Publié par Rédaction le 14/05/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.