Le 25/06/2009

Le Rugby Club de Cannes Mandelieu sanctionné pour sa mauvaise gestion

Difficile de croire qu’il y a moins d’un an, le maire Henri Leroy distribuait personnellement médailles et bons points au Rugby Club de Cannes-Mandelieu qui venait d’être sacré champion de France en Fédérale 3. Car hier, après les lauriers tressés, le conseil municipal votait son quasi-arrêt de mort. En résiliant la convention d’objectifs qui lie […]

Difficile de croire qu’il y a moins d’un an, le maire Henri Leroy distribuait personnellement médailles et bons points au Rugby Club de Cannes-Mandelieu qui venait d’être sacré champion de France en Fédérale 3. Car hier, après les lauriers tressés, le conseil municipal votait son quasi-arrêt de mort.

rugby-club-cannes-mandelieuEn résiliant la convention d’objectifs qui lie la au club depuis décembre . Et en lui coupant les vivres. Motif ? Mauvaise gestion financière ! Une clause de la convention qui n’est plus respectée selon Mandelieu. En fait, la mairie reproche au RCCM d’avoir utilisé sa subvention annuelle de 120 000 euros pour éponger son déficit chronique. Illégal et risqué pour la commune qui a de contrôler les comptes associatifs ! « Malgré de nombreux courriers et mises en garde sur la nécessité d’améliorer la gestion, les engagements n’ont pas été respectés » a expliqué Yves Simon, aux sports, en séance.

Henri Leroy : « C’est la gabegie ! »

« On a toujours financé le club, mais trop, c’est trop, a enfoncé le clou Henri Leroy. Si on ne met pas fin à la convention, on est complice de cette gabegie ! Quand on paye des reliquats de avec une subvention de 2009, on se moque des deniers publics ». Ce n’est pas l’ du président du club Jean-Claude Michalon « totalement écoeuré par cette décision politique et non sportive ».

Il s’explique : « Quand j’ai repris le club en , il y avait un passif de 335 000 euros. Soutenu par les mairies, on a fait un échéancier du redressement sur dix ans. J’ai tenu jusqu’en 2009 ». Qu’est-ce qui a fait plonger financièrement le club ? « En 2008, l’équipe, championne de France est montée en Fédérale 2. On a eu des surcoûts. La mairie de Mandelieu m’avait promis une supplémentaire de 40 000 euros du conseil général, qu’on n’a jamais touché. Or, je l’avais prévue au budget prévisionnel…».

«Décision brutale et injuste »

Pour David Bernard, élu de l’opposition, « cette décision est aussi brutale qu’injuste. En votant la résiliation de la convention, on vote la fin du club. Il faut trouver une solution ! ». Dans ce contexte difficile, quel avenir pour le RCCM aux 371 licenciés ? La question sera sans doute au coeur des discussions de l’assemblée générale qui se tient ce soir à 19 h au Palais des Victoires. Si Cannes ne remet pas en cause sa subvention annuelle de 198 000 euros, le club peut survivre…. «Nous attendons les décision de l’AG pour tirer des conclusions» indiquait hier soir Odile Gouny-Dozol, l’élue cannoise déléguée aux sports. Reste qu’au plan sportif, la casse est inévitable. « J’ai demandé de faire redescendre le club en série » a indiqué Jean-Claude Michalon.

Scission du club ?

En revanche, l’école qui 180 jeunes joueurs entre 5 et 15 ans a été assurée hier du de Mandelieu par le maire lui-même. « Dans l’hypothèse d’une liquidation, une nouvelle a été créée par l’école il y a une quinzaine de jours » a confié Jean-Claude Michalon qui annonce vouloir « défendre le club jusqu’au bout avant de se retirer ». C’est donc bien une scission du RCCM qui se profile. Reste à savoir dans quelles conditions elle va s’orchestrer.

source: www.cannes.maville.com

Publié par Rédaction le 25/06/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.