Le 09/06/2009

PAC : Les plus grosses entreprises sont les plus subventionnées

De grandes entreprises se partagent des subventions considérables. Est-ce justifié ? Les élections européennes sont terminées et il faut féliciter les nouveaux responsables issus du scrutin des Outre-mers qui auront la lourde tâche de défendre les intérêts de leurs territoires. Un des thème de la campagne et non des moindres est la politique agricole européenne […]

De grandes entreprises se partagent des subventions considérables. Est-ce justifié ?

pac-subventions-subvention-aides-europe-politique-agricole-communeLes élections européennes sont terminées et il faut féliciter les nouveaux responsables issus du scrutin des Outre-mers qui auront la lourde tâche de défendre les intérêts de leurs territoires.
Un des thème de la campagne et non des moindres est la européenne et en ce qui nous concerne à La Réunion , la date fatidique de 2013 qui devrait signer la fin des de l’Europe aux pays .
On n’en est pas encore là. En attendant, force est de constater que ce sont toujours les mêmes qui en profitent. A l’heure des et du que voyons nous ? Qu’une élite bénéficie(!) de plus de 700 subventions d’un montant compris entre 1 et 1,33 millions d’euros.
Certains font très forts. Ainsi l’Istituto Centrale delle Banche Populari Italiane (ICBPI)a reçu pour 180 millions d’euros en 5 subventions consécutives. En Italie encore, une compagnie sucrière a touché quant à elle la somme de 140 millions. En Irlande, l’ Greencore, gros fabricant des produits de régimes Weight Watchers, a reçu elle 83 millions en 2008 soit la 4ème plus grosse . En comparaison le français « Doux » producteur de volaille « plafonne » à 63 millions d’euros.
Harald von Wilzke, professeur d’économie et de commerce à l’Université Humboldt de Berlin dénonce la largesse de l’Europe et affirme que ces montants ne sont pas justifiés ni dans le sens d’une ni d’un point de vue environnemental (mise aux normes E.U).Par ailleurs la compagnie Smithfields Foods (Fortune 500 Compagny) basée dans l’état de Virginie s’invite en Pologne et en Roumanie. Géant de l’agribusiness, son PDG Joseph W. Luter III ne fait pas mystère de son crédo : « very, very big way, very, very fast ». De fait en moins de cinq ans SFF a « convaincu » les polonais et roumains et émarge aux subventions européennes.

Article extrait de temoignages.re

Publié par Rédaction le 9/06/09

Print Friendly

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *