Le 01/07/2009

Subventions détournées en PACA : deux ex-cadres de la Région en garde à vue

Rebondissement dans l’affaire de détournement de fonds publics. Deux anciens cadres du Conseil régional, Franck Dumontel et Jules Nyssen, ont été placés en garde à vue, lundi 29 juin 2009, par la brigade financière de la PJ, à la demande du juge d’instruction marseillais Franck Landou, dans le cadre d’une information judiciaire pour détournements de […]

franck-dumontel-jules-nyssen-association-associations-campagne-electorale-cites-clientelisme-conseil-regional-Paca-detournement-de-fonds-publics-elections-Franck-Landou-juge-Marseille-Michel-Vauzelle-provence-alpes-cote-dazur-ps-quartiers-Nord-subvention-subventions-sylvie andrieuxRebondissement dans l’affaire de détournement de fonds publics.

Deux anciens cadres du Conseil régional, et Jules Nyssen, ont été placés en garde à vue, lundi 29 juin 2009, par la brigade financière de la PJ, à la demande du d’instruction marseillais , dans le cadre d’une information judiciaire pour détournements de fonds publics.

Franck Dumontel, directeur de cabinet de MPM (Marseille Provence Métropole)
, occupait les fonctions de directeur de cabinet de Michel Vauzelle, et Jules Nyssen, aujourd’hui directeur général des services de la ville de Montpellier, celles de directeur général des services.

Le magistrat souhaitait entendre ces deux anciens proches collaborateurs de Michel Vauzelle, président de la Région Paca, sur un détournement présumé de 700000 € de subventions, initialement destinées à des associations.

Avec l’audition du bavard Rolland Balalas, secrétaire général du groupe au Conseil régional et assistant de la députée Sylvie Andrieux, le juge avait déjà pu cerner les contours de ce système d’attributions d’aides publiques. Et émettre des hypothèses sur sa finalité. Ce mécanisme de financement aurait servi la campagne de la députée , soupçonnée d’avoir favorisé des familles influentes des quartiers Nord.

Nouvel éclairage

Fin mai dernier, Sylvie Andrieux, qui affirme rester « sereine », était privée de sa délégation régionale à la politique de la ville par Michel Vauzelle, qui s’est constitué partie civile. Avec la garde à vue de ces deux ex-cadres du Conseil régional, les investigations s’accélèrent. Alimentées notamment par les déclarations de Jean-Guillaume Lalange.

En février dernier, lors de son audition, le directeur de l’aménagement au Conseil régional apportait un nouvel éclairage aux enquêteurs, en citant cette fois l’ancien directeur de cabinet et l’ancien directeur général des services qui auraient été au courant de ces pratiques douteuses.

« Toutes ces listes (ndlr : de demandes de subventions) sont avalisées par Franck Dumontel. Elles redescendaient par Jules Nyssen. » Un peu plus tard,il confiera que ces subventions, selon lui, étaient pour une bonne partie utilisées « à des fins électorales ».
Hier soir, le juge Landou devait décider de la mise en examen ou non des deux hommes.

Source : laprovence.com

Publié par Observateur le 1/07/09

Print Friendly

Articles relatifs


  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *