Le 24/09/2009

GSK investit à Saint-Amand et supprime des postes à Évreux

Dans le dernier Spécial Investigation de Canal Plus, on citait Saint-Amand-les-Eaux… à travers GSK. Depuis, l’enquête fait jaser dans la cité thermale et on s’interroge sur le chantier en cours, rue de La Louvière. Le thème des 55 minutes diffusées pour la première fois vendredi soir ? Argent public, prends l’oseille et tire-toi ! Avec […]

Dans le dernier Spécial Investigation de Canal Plus, on citait Saint-Amand-les-Eaux… à travers GSK. Depuis, l’enquête fait jaser dans la cité thermale et on s’interroge sur le chantier en cours, rue de La Louvière.

subvention-publique-scandale-gskLe thème des 55 minutes diffusées pour la première fois vendredi soir ? Argent public, prends l’ et tire-toi !

Avec en invité d’honneur le groupe pharmaceutique anglais GlaxoSmithKline, qui est en train de licencier 600 personnes sur son site de d’Évreux, en Normandie. Malgré 35 M E de bénéfices en 2008 et des qui sont tombées régulièrement dans son escarcelle en 40 ans d’ dans ce secteur. Les dernières sont d’un montant de 914 000 E accordés par le général, la Région ayant versé autant derrière. Quant à la ville, elle a apporté 64 000 E.

« On paie et en plus de ça, ils nous virent » commentait, amer, un salarié qui a été mis à la porte en juin. Les raisons de ces licenciements ? La concurrence accrue des génériques et l’obligation de faire de gros efforts de productivité, selon la direction d’Évreux.
550 M E à Cubray

Évidemment, la pilule de la construction de nouvelles unités… à Saint-Amand est difficile à digérer pour ces gens laissés sur le carreau. D’autant que dans la ville d’Alain Bocquet, GSK qui investira au 550 M E, a aussi touché de l’ public : un peu moins de 30 M E , tout cumulé (voir ci-contre).

subventions-associations-mairiesInterrogé par Nicolas Bourgoin dans cette enquête et sous sa casquette de président d’agglo, le maire de Saint-Amand apparaît serein. Il faut dire que le dossier de subventions était au départ bétonné à deux niveaux. « Nous avons mis comme condition le de la subvention à l’agglo en cas de rupture du contrat » nous expliquait mardi après-midi le député-maire de Saint-Amand. L’agglo y exige notamment un recrutement sur son bassin d’emploi. D’où bien peu de propositions de dans le Nord pour les gens d’Évreux : treize personnes seulement, présentant des profils particuliers, ont eu cette chance. Pour le second point, ça se complique : « Normalement, on aurait dû faire une opération blanche puisqu’il n’y a pas de clause d’exonération de la professionnelle, mais maintenant qu’on veut la supprimer », pointe l’élu pour marquer son désaccord avec les décisions gouvernementales.

L’argent de l’État et des autres collectivités, lui, n’a pas été accordé sous garanties. Ce ne sont pas les récents refus du Parlement et du Sénat de voter un projet de permettant de contrôler ces aides publiques qui viendront changer quoi que ce soit à la situation. Alors, à chacun de faire ses comptes, comme le préconise la ministre Christine Lagarde ? GSK les fait déjà, puisque l’argent drainé entre évidemment dans ses sources de .

source: la voix du nord

Publié par Rédaction le 24/09/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.