Le 04/11/2009

Radar fixe : jackpot pour l’État

La politique du radar fixe est un véritable jackpot pour l’État : près de 1 milliard d’euros engrangé en 2008 ! Jean-Luc Nobleaux livre dans son ouvrage « Radars : le grand mensonge », une analyse très critique du système de contrôle automatique qui sévit sur le réseau routier français. Les chiffres qui tuent En 2008 on […]

La politique du fixe est un véritable pour l’État : près de 1 milliard d’euros engrangé en 2008 !

Jean-Luc Nobleaux dans son ouvrage « Radars : le grand mensonge », une analyse très critique du système de contrôle automatique qui sévit sur le réseau routier français.

Les chiffres qui tuent

En 2008 on peut estimer que le seul maillage des fixes automatiques et son business induit ont rapporté près d’1 milliard d’euros à l’État.

Les radars se sont multipliés entre 2003 et 2008, passant de 50 radars et 1,6 million de contraventions à 2 000 radars pour 10 623 573 flashes ! Le but est d’arriver à 5 000 radars en 2012 à raison de 500 nouvelles cabines tous les ans. En 2012 la probabilité moyenne d’avoir de nouveaux retirés grimpera à près de 80 %.

« La Prévention Routière » au banc des accusés

« La Prévention Routière » est l’une des plus grosses associations à but non lucratif de France. Cette énorme structure créée par les assureurs est comparée à « une méga-tirelire engloutissant de lourds budgets issus de sociétés d’, des caisses publiques (les ) et des stages de récupération de points ».

Son : « 17 millions d’euros et de grosses sommes qui se perdent en route dans une masse salariale généreuse et des frais divers, si on jette un coup d’œil sur les comptes 2008″ selon Jean-Luc Nobleaux. Une véritable usine à fric qui n’est pas absolument pas contrôlée : « À qui profite le gras ? Et pour quels résultats ? Qui évalue les actions de la prévention routière ? Personne ! »

Les privilégiés montrés du doigt

Les radars font exploser le principe pédagogique du à points, mais en plus le système demeure inégalitaire. Malgré la « tolérance zéro » prônée au départ par Nicolas Sarkozy, il y a toujours deux poids deux mesures.

Si 1,5 million de Français d’en bas ont payé leurs amendes automatiques, pour les privilégiés d’en haut rien n’a changé : sur 1 an, pas moins de 7 000 hauts fonctionnaires et autres diplomates flashés ont fait sauter leurs « prunes » !

« Sous prétexte d’écologie, de solidarité, de délinquance, de sécurité routière, que sais-je, l’État contraint, surveille et taxe toujours plus le citoyen lambda , puis communique sur des améliorations souvent factices grâce à des chiffres et conclusions plus ou moins bidonnés ».

Selon Nobleaux, le système des radars automatiques n’est pas crédible car son efficacité est scientifiquement infondée, au mieux très surestimée.

Source : lecri.fr

Radars« Radars, Le grand mensonge », par Jean-Luc Nobleaux, Éditions Tatamis. Jean-Luc Nobleaux est journaliste en presse auto-moto et ancien pilote de vitesse.

Publié par Observateur le 4/11/09

Print Friendly

Articles relatifs