Le 15/12/2009

Subvention de 520 000 euros pour l’ Orchestre des Champs Elysées

L’Orchestre des Champs-Elysées (OCE), célèbre formation jouant avec des instruments d’époque et fondée par le chef belge Philippe Herreweghe, s’est alarmé lundi pour son avenir en raison de la baisse sensible de la subvention annoncée par la région Poitou-Charentes pour 2010. Le conseil régional présidé par Ségolène Royal, principal pourvoyeur de fonds de l’OCE qui […]

L’Orchestre des Champs-Elysées (OCE), célèbre formation jouant avec des instruments d’époque et fondée par le chef belge Philippe Herreweghe, s’est alarmé lundi pour son avenir en raison de la sensible de la annoncée par la région Poitou-Charentes pour 2010.

orchestre des champs elysees subvention aides etat regionLe conseil régional présidé par Ségolène Royal, principal pourvoyeur de de l’OCE qui réside au Théâtre-Auditorium de Poitiers (TAP), abaisser son de 840.000 à 520.000 euros l’an prochain, soit un repli d’environ 40%, a indiqué à l’AFP l’administrateur général de la formation, Pierre Choffé.

« Cela met en péril pas forcément l’existence de l’orchestre mais son projet », a estimé le responsable de cet ensemble dont le répertoire va de Haydn à Mahler et met l’accent sur le répertoire du XIXe siècle (Brahms, Bruckner…), coûteux à produire vu l’effectif mobilisé.

2009 est déjà une année difficile pour les de cet orchestre dit « de projet » ou « de session », qui n’emploie pas de musiciens permanents mais des intermittents, à l’image des formations baroques.

Si l’Etat a maintenu sa subvention (720.000 euros), la région avait signifié à l’OCE une baisse de 320.000 euros, avant de la porter récemment à 220.000, à la faveur d’une promesse de 100.000 euros qui reste « à confirmer », selon M. Choffé.

« Aucun argument n’a été invoqué pour justifier de cette , sinon l’absence de présence (de l’orchestre) en région: ça tombe mal car nous n’avons jamais été autant présents qu’en 2009, année où nous aurons donné 23 (en Poitou-Charentes), alors que notre en prévoit 15 », a fait valoir l’administrateur.

« Les collectivités territoriales sont le premier financeur de la culture en France. Si elles se désengagent, cela peut avoir des conséquences graves », notamment pour les ensembles « les plus fragiles, c’est à dire les indépendants », a souligné M. Choffé, qui préside la Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés (Fevis).

Fondé en 1991 par le baroqueux flamand Philippe Herreweghe au Théâtre des Champs-Elysées — d’où son nom –, l’OCE s’est vite forgé une notoriété internationale, favorisée par ses tournées et son ambitieuse d’enregistrements chez Harmonia Mundi.

Source: AFP

Publié par Rédaction le 15/12/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.