Le 11/12/2009

UE : 7,2 milliards d’euros pour les pays pauvres

Les pays de l’Union européenne ont décidé de verser une aide de 7,2 milliards d’euros sur trois ans aux pays pauvres pour les aider à faire face à l’impact du réchauffement climatique. «L’aide sera de 2,4 milliards d’euros par an sur trois ans à partir de 2010», a -t-on indiqué. La décision a été prise […]

Les pays de l’Union européenne ont décidé de verser une aide de 7,2 milliards d’euros sur trois ans aux pays pauvres pour les aider à faire face à l’impact du réchauffement climatique.

pays pauvres aides ue climat subvention«L’aide sera de 2,4 milliards d’euros par an sur trois ans à partir de 2010», a -t-on indiqué. La décision a été prise au dernier jour d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE à Bruxelles.

L’ est supérieure à l’objectif initial de la présidence suédoise de l’UE qui était d’environ 6 milliards d’euros. Les Européens vont donc contribuer à d’un tiers du total des mondiales prévues pour les pays pauvres, dans le cadre des négociations internationales en cours sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Cette aide, financée par les pays riches, constitue un des enjeux principaux des négociations internationales en cours à Copenhague. Elle doit permettre aux pays en développement de faire face à l’impact du réchauffement et de mettre en place des économies faiblement polluantes.


Premier projet officiel d’accord

Le premier projet officiel d’accord sur le changement climatique vise à limiter la de la température moyenne de la planète à 1,5°C ou 2°C, sans trancher entre les deux options, selon le document dont l’AFP a obtenu copie vendredi à Copenhague.

«Les parties doivent coopérer pour éviter un changement climatique dangereux (…) en reconnaissant que la hausse de la température moyenne globale par aux niveaux pré-industriels ne doit pas dépasser (2°C) (1,5°C)», indique ce document de sept pages, daté de vendredi à 8h30, qui servira désormais de base à la négociation.

Les petits Etats insulaires

L’Alliance des petits Etats insulaires (Aosis), directement menacés par la montée des océans, a présenté dans la nuit son projet d’accord mondial sur le climat avec un objectif clair: limiter la hausse des températures de la planète à + 1,5°.

«Les parties doivent être guidées par une vision partagée visant à limiter la température moyenne largement en-dessous de 1,5° par rapport aux niveaux pré-industriels», indique le texte de 18 pages, dont l’AFP a obtenu un copie.

source: Libération

Publié par Rédaction le 11/12/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.