Le 09/12/2009

UE : subvention de 8 millions d’euros pour Pulse Tidal

Le britannique Pulse Tidal vient de recevoir une subvention européenne de 8 millions d’euros, attribuée par le Programme Cadre 7 du Fonds de R&D de l’Union Européenne pour permettre à l’entreprise de commencer immédiatement à élaborer à l’échelle commerciale son premier générateur d’énergie des courants. Ce générateur de 1MW sera mis en service en 2012 […]

Le britannique Pulse Tidal vient de recevoir une européenne de 8 millions d’euros, attribuée par le Programme Cadre 7 du Fonds de R&D de l’Union Européenne pour permettre à l’ de commencer immédiatement à élaborer à l’échelle commerciale son premier générateur d’énergie des courants.

pulse tidal subvention europe ue aidesCe générateur de 1MW sera mis en service en 2012 et fournira de l’électricité pour plus de 1000 foyers. Longtemps spécialisé dans les équipements destinés à l’énergie des courants en général, Pulse Tidal a choisi de se spécialiser plutôt dans le segment spécifique de l’exploitation de l’énergie des courants en eaux peu profondes. La technologie s’appuie sur le déplacement de haut en bas au gré des courants de lames horizontales qui entraînent une génératrice. Le démonstrateur de 100kW déjà opérationnel dans l’Estuaire de la Humber fournit actuellement en énergie une société de produits chimiques située sur ses rives. Parallèlement à l’ de ce européen, la société Pulse Tidal a signé des contrats avec plusieurs sociétés internationales pour développer une et mettre en place une chaîne logistique sécurisée pour une . Les partenaires intégrés à la réalisation du projet rassemblent toutes les compétences nécessaires au développement et à la fourniture commerciale de la technologie.
On y trouve : pour l’hydraulique l’allemand Bosch Rexroth, leader mondial sur les marchés de l’ et des applications mobiles, le belge Herbosch Kiere pour le et l’ sur site, le norvégien DNV (Det Norske Veritas) pour la certification, le britannique IT Power pour l’ingénierie, le constructeur naval hollandais Niestern Sander pour la construction, l’allemand IWES Fraunhofer pour le contrôle et la mise en réseau des systèmes électriques et enfin Gurit leader sur le marché des matériaux composites qui, bien que basé en Suisse, possède des usines réparties dans plusieurs états de l’Union Européenne dont la Grande Bretagne, l’Allemagne et l’Espagne. Et même si la technologie une fois installée (voir photo ci-dessous) est beaucoup moins discrète (on va dire comme ça) que sa simulation numérique ne le laisse imaginer, cette collaboration européenne exemplaire justifie à elle seule la subvention accordée par les autorités de l’Union.

Il convient de préciser que la subvention de l’ a été décernée pour être répartie entre chacun des sept partenaires de la chaîne d’approvisionnement. Elle financera 50% du développement du démonstrateur à l’échelle commerciale, les 50% restants devant être fournis par des investisseurs privés. Les récents changements apportés aux processus de financement de l’ laissent prévoir que 40% de la subvention seront attribués en début du projet, les 60% restant étant répartis année après année en fonction de l’avancement du projet. Fort de cette contribution, Pulse Tidal est actuellement en négociation avec un certain nombre d’investisseurs privés potentiels appelés à compléter la subvention. Le directeur de Pulse Tidal, Bob Smith, anciennement en charge du développement chez BP Solar, a déclaré : « Nous venons de développer un moyen économiquement intéressant de récupérer l’énergie renouvelable des courants qui nous permet d’entrer dans ce jeune marché qui devrait générer à terme quelques £ 6 milliards par an. Les investisseurs ont montré beaucoup d’enthousiasme sur notre projet à ce jour et je suis heureux aujourd’hui d’officialiser les excellentes relations que nous avons bâties avec tous les partenaires de la chaîne d’approvisionnement. Selon les derniers chiffres dont je dispose, avec seulement 100MW installés notre technologie devrait être compétitive avec les coûts de l’énergie éolienne offshore au Royaume-Uni qui s’établissent autour de £ 0,14 du kWh. Dans l’avenir, l’énergie des courants est appelée à dépasser l’éolien offshore comme source la plus économique et la plus stable d’énergies renouvelables en mer. Avec l’équipe très expérimentée dont nous disposons, cette technologie éprouvée et ces € 8 millions de subvention, nous avons tous les ingrédients pour apporter un changement radical à l’économie de l’énergie des courants ».

Pour mémoire il convient de rappeler qu’avant d’obtenir la subvention européenne, Pulse Tidal avait déjà réussi à récolter £ 2,7 millions provenant du néo-zélandais Marubeni, de IT Power, de Life-CI et du Fonds Viking, ainsi que de certains investisseurs particuliers et de quelques subventions gouvernementales britanniques. Tidal Pulse a bien compris que pour avoir une chance de voir se concrétiser un projet dans le domaine des énergies renouvelables de la mer, il fallait faire feu de tout euro.

source: energiesdelamer.blogspot.com

Publié par Rédaction le 9/12/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.