Le 05/01/2010

Ostentions limousines : des subventions illégales

Le tribunal administratif de Lyon a tranché : les subventions versées par la région Limousin et le département de Haute-Vienne pour les Ostensions limousines, des cérémonies religieuses traditionnelles, sont illégales en raison du principe de laïcité. Pour l’organisation des 71èmes Ostensions limousines, qui se sont déroulées début 2009, le Conseil régional du Limousin a versé […]

ostensions-limousines-222x300Le administratif de Lyon a tranché : les versées par la région Limousin et le département de Haute-Vienne pour les Ostensions limousines, des cérémonies religieuses traditionnelles, sont illégales en raison du principe de laïcité.

Pour l’organisation des 71èmes Ostensions limousines, qui se sont déroulées début 2009,

le Conseil régional du Limousin a versé 42 000 euros, le Conseil général de Haute-Vienne 26 300 euros. Les et associations organisatrices devront reverser les subventions aux conseils régional et général.

Voir le reportage de France 3 Limousin

Le tribunal administratif de Limoges a été saisi par 13 militants d’associations (subventionnées ?) de défense de la laïcité et de la Libre Pensée de la Haute-Vienne.

Choqués par ces subventions versées par les collectivités locales à une cérémonie organisée par l’Église catholique, des habitants ont décidé de porter plainte auprès du tribunal administratif de Limoges. Le a été rendu en leur faveur, au nom du principe de laïcité établi par la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État. Communes et assemblées territoriales ont 2 mois pour faire appel.

Les Ostensions sont propres à la Haute-Vienne. Une tradition qui est née en l’an 994 du « mal des Ardents », empoisonnement par l’ergot de seigle . Pour conjurer le mal, on fit transporter dans les rues de la ville les reliques de St-Martial, et l’on supplia le saint de faire cesser la terrible maladie. La manifestation fit tâche d’huile et de nombreuses villes, petites ou grandes, firent de même avec leur saint local. Aujourd’hui, les ostensions, qui ne sont célébrées que tous les 7 ans, donnent lieu à des processions ferventes et sont l’occasion pour les « profanes » d’admirer les merveilleuses châsses (la plupart du temps en émail chanlevé de Limoges richement orné) renfermant les reliques des saints. Chaque Confrérie religieuse prépare sa procession à laquelle assistent le clergé et les fidèles… ainsi que les curieux (100 000 personnes à Saint-Junien).

D’après lecri.fr

Voir aussi : Statue de Jean-Paul II : subvention illégale et Subventions déguisées pour les mosquées


Publié par Observateur le 5/01/10

Print Friendly

Articles relatifs


  • Par GG87, le 24/01/2010

    Pourquoi faut-il que des citoyens qui estiment que la loi est bafouée ou ignorée et demandent au tribunal administratif, seul arbitre en là matière, seul à pouvoir dire le droit, soient fustigés, calomniés, insultés, voire reçoivent des menaces physiques, alors que le devoir de chaque français, de chaque citoyen responsable est de dénoncer tous les manquements aux lois. En particulier à celle du 9 décembre 1905, dite , à tort ou à raison, loi de séparation des églises et de l’état, qui édicte dans son article 2″ La république ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ».
    Le tribunal à tranché les ostensions limousines sont une manifestation cultuelle et d’ailleurs revendiquées comme telle par l’église catholique,en conséquences les collectivités territoriales ne doivent pas avec l’argent des impôts collecté auprès de tous les citoyens de la région, catholiques ou non subventionner un culte particulier. Si c’est un spectacle folklorique, il existe d’autres moyens de le subventionner, surtout s’il a un impact économique.

    Par Pierrot 87, le 02/04/2011

    Il serait intéressant de savoir si l’association dite « cultuelle » « le Champ de l’Eternel des Armées », établie selon la loi de 1901, chouchoutée par la classe politique, sise au 14 rue Frédéric Mistral à LIMOGES , a bénéficié de subventions lors de son installation entre 2003 et 2006.

    Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *