Le 04/01/2010

Subventions pour la presse en ligne

Subventions gouvernementales à la presse en ligne: des sites comme Rue89, Mediapart ou Slate.fr ont obtenu environ 200 000 euros chacun. Les éditeurs de presse en ligne se répartissent 20 millions d’euros d’aides pour l’année 2009. Les États généraux de la presse écrite ont prévu l’attribution de 60 millions d’aides, sur trois ans, aux entreprises […]

Subventions gouvernementales à la : des sites comme Rue89, Mediapart ou Slate.fr ont obtenu environ 200 000 euros chacun. Les éditeurs de se répartissent 20 millions d’euros d’aides pour l’année 2009.

Les États généraux de écrite ont prévu l’attribution de 60 millions d’aides, sur trois ans, aux entreprises de presse sur Internet. Cette somme sera versée pour 80 % sous forme de et 20 % sous forme d’avances remboursables.

Les éditeurs en ligne ont accès, pour la première fois, aux aides de l’État, au même titre que les journaux.

Ces aides sont versées au titre du fonds d’aide au développement des services de presse en ligne (fonds SPEL), mis en place par un décret du 11 novembre 2009. La création de ce fonds fait suite aux


subventions presse internet blogueursQuel que soit le choix des sites de presse en ligne, ces subventions sont une première qui fait débat aux yeux de certains. Des blogueurs estimant que le choix d’accepter de subventions nuirait à l’indépendance des sites concernés. Exemple avec Narvic « Une trahison pour un plat de lentilles »

Autre exemple avec Thierry Crouzet qui sans ménagement sous le titre L’État spolie les blogueurs en ajoutant « Et pourquoi je ne reçois rien moi ? Pourquoi nous autres blogueurs qui écrivons presque tous les jours et donc participons bien à la presse en ligne ne recevons-nous rien ? » Au passage notons que Crouzet semble confondre le blogueur qui écrit, à titre personnel, pour le plaisir, en dehors de son métier, avec le journaliste dont c’est le métier. On notera bien que je ne préjuge pas de la qualité du contenu. Crouzet ajoutant « Rue89. Médiapart. Slate. N’avez-vous pas honte de demander de l’argent ? Aurez-vous encore la force d’écrire « je » et d’élever la voix. Vous ne l’avez jamais fait d’ailleurs, sinon pour participer à la valse bien huilée du monde médiatique qui se regarde le nombril. »

Dans les commentaires, un internaute critique les blogueurs qui ne sont pas si indépendants que cela. Il cite quelques exemples : « Quand Nicolas Voisin est payé par le Modem pour assurer la promo sociale d’une campagne… » et « Quand est payé par l’UMP pour assurer la promo sociale d’une campagne… » Versac, pseudonyme de Nicolas Vanbremeersch, qui est un professionnel de la communication.

Publié par Rédaction le 4/01/10

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


  • Pingback: LiIBREMENT VÔTRE
  • Par NICOLAS B., le 07/02/2010

    Bravo pour arrêt sur image qui lui a refusé toute subvention par peur de perdre son indépendance! Eux au moins sont dignes d’intérêt!

  • Par Fred, le 06/11/2012

    Le pouvoir finance son contre pouvoir pour exister. L’Empire est une machine bien huilée. Ils sont où les résistants? Les vrais?

  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.