Le 01/03/2010

Le Livre noir des gaspillages de l’argent public

POUR LA PREMIÈRE FOIS EN FRANCE, LA GESTION DE L’ARGENT PUBLIC EST PASSÉE AU CRIBLE Sarkozy, Royal, Fillon, Delanoë, ministères, collectivités locales, entreprises publiques, associations, syndicats… Retrouvez toutes les turpitudes de vos élus dans LE LIVRE NOIR DES GASPILLAGES DE L’ARGENT PUBLIC. Vous pouvez le commander ICI ou au 01 42 21 16 24. Hors […]

POUR LA PREMIÈRE FOIS EN FRANCE, LA GESTION DE L’ARGENT PUBLIC EST PASSÉE AU CRIBLE

Sarkozy, Royal, Fillon, Delanoë, ministères, collectivités locales, publiques, , syndicats… Retrouvez toutes les turpitudes de vos élus dans LE LIVRE NOIR DES GASPILLAGES DE L’ARGENT PUBLIC.

Vous pouvez le commander ICI ou au 01 42 21 16 24.

Hors Série n°2 du Cri du Contribuable de mars 2010, en partenariat avec l’Observatoire des .

En kiosque et dans les le 4 mars 2010.

84 pages. 4,75 € franco de port. Également sur .

7 chapitres + un index. Dessins et de Trez, Miège et Innocent.

  1. Ces princes qui nous gouvernent
  2. Ministères paniers percés
  3. Élus nantis et dépensiers
  4. Les annexes de la sphère publique
  5. Ruineuse
  6. Fièvre de la communication
  7. L’ Europe de la dépense publique
Publié par Observateur le 1/03/10

Print Friendly

Articles relatifs


  • Par SIMONIN, le 26/03/2010

    Vous avez un « Virus » qui vous « bouffe » des lettres !!!
    Vigilence.

  • Par Jacques LACOTE, le 01/05/2010

    Bonjour,
    Votre activité mérite tous les encouragements possibles.
    Pouvons-nous espérer la mise en place d’un véritable audit permanent des finances publiques nationales et locales ? Avec sanctions financières personnelles pour les contrevenants.
    L’immunité parlementaire et présidentielle est incompatible avec une approche rigoureusement démocratique de la gestion de notre pays.
    La crise doit fournir suffisamment d’arguments recevables, hors de toute polémique politicienne, par une large majorité de citoyens pour qu’une telle démarche aboutisse.
    Bien cordialement.

    Par Pierre DODU, le 01/05/2010

    Ne pourrait-on pas, lors des prochaines élections législatives, envoyer une lettre ouverte accompagnée du « Le Livre noir des gaspillages de l’argent public » et demander à chaque candidat : a) quelles sont les 3 mesures qu’il(elle) fera aboutir pour diminuer quels abus ?
    b) sous quel délai ?
    c) est-il (elle) prêt(e) à démissionner en cas d’échec ?

    Par admin, le 03/05/2010

    Très bonne idée ! Et pas seulement pour les législatives. On retient l’idée pour les prochaines élections.

    L’Observatoire.

  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *