Le 08/04/2010

L’ancienne préfète de la Lozère arrêtée pour vol

Françoise Debaisieux, l’ancienne préfète de la Lozère, a été interpellée mercredi matin (07.04.10) dans les Ardennes et placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour vol à la préfecture de Mende. Françoise Debaisieux, 55 ans, est soupçonnée d’avoir soustrait des meubles et tableaux du logement de fonction dont elle bénéficiait. Elle fut […]

Françoise Debaisieux, l’ancienne préfète de la Lozère, a été interpellée mercredi matin (07.04.10) dans les Ardennes et placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour à la préfecture de Mende.debaisieux

Françoise Debaisieux, 55 ans, est soupçonnée d’avoir soustrait des et du logement de fonction dont elle bénéficiait.

Elle fut préfète de la Lozère de novembre 2007 à juillet 2009.

L’enquête, confiée au SRPJ de Montpellier, a été ouverte pour « vol et détournement de biens par personne dépositaire de l’autorité publique », a précisé le procureur de la République de Mende, Samuel Sinielz. Le mari de la préfète, soupçonné de recel, a également été placé en garde à vue.

Françoise Debaisieux, qui avait été mutée à Tarbes en juillet dernier, est depuis interrogée sur toute une série de disparitions d’objets, constatées dans son et à la préfecture à l’occasion de son départ. « Cela concerne du mobilier, de la vaisselle, des lampes, des tableaux, qu’elle aurait envoyés à son domicile , près de Reims », précise une source bien informée. « Les employés de la préfecture s’en sont aperçu. »

Une règle et une tradition républicaine veulent qu’un des biens de la préfecture soit établi à chaque changement de préfet.

« Il semble que Mme Debaisieux rechignait à faire cet inventaire », précise-t-on à Mende. Poussée par son successeur à s’expliquer, la préfète aurait alors déposé pour vol, comme pour détourner les soupçons.

Avant son départ, elle aurait par ailleurs rapporté d’elle-même une partie des objets manquants. « Le préjudice serait modéré, mais la préfecture ne semble pas en mesure de le chiffrer avec précision », explique le procureur de la République de Mende.

Autre point étonnant : sa directrice de cabinet avait également déposé , soupçonnant la préfète de lui avoir dérobé… un manteau !

Elle s’était d’ailleurs fait remarquer localement, en choisissant dès son arrivée comme un luxueux 4X4 VW Touareg, véhicule peu répandu chez les lozériens.

L’été dernier, elle s’était vu proposer une nouvelle affectation à Tarbes, où elle ne sera restée que quelques mois. Courant mars, elle avait quitté ses fonctions à sa demande, en invoquant des difficultés d’ordre personnel. Elle avait été placée préfète hors cadre lors du conseil des ministres du 24 mars dernier.

Toute personne reste présumée innocente tant que justice n’a pas été définitivement rendue.

Source : midilibre.com et figaro.fr

Publié par Observateur le 8/04/10

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Par MS, le 09/04/2010

Faire confiance à personne…

Par PM, le 09/04/2010

Pas mal celle-là..!!!

Par YC, le 09/04/2010

Aux lions !

Par LD, le 12/04/2010

C’est bien, très honorable !!!!!

Par ceram, le 14/10/2011

Il serait grand temps de faire les inventaires des biens nationaux comme le demandait ALAIN JUPPE il y a plusieurs années, comment explique t’on que l’on voit des meubles estampillés Mobilier National chez des marchands, voir des Commissaires Priseurs.

Par Chris, le 21/03/2015

C’est une véritable cleptomane cette préfète… Il faut qu’elle se soigne non???

  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.