Le 07/09/2010

1 milliard d’ euros pour les syndicats du public

Montant des aides aux syndicats de la fonction publique : autour de 1 milliard d’ euros par an, selon un rapport de l’ administration. Les subventions versées et les décharges de services coûteraient près de 250 euros par an et par agent. Nous avons déjà ciblé sur notre site quelques subventions aux syndicats « particulièrement parlantes ». […]

Montant des aux syndicats de la fonction publique : autour de 1 milliard d’ euros par an, selon un de l’ . Les versées et les décharges de services coûteraient près de 250 euros par an et par .

Nous avons déjà ciblé sur notre site quelques subventions aux syndicats « particulièrement parlantes ».

L’ enquête a été menée par 4 corps d’inspection, dont l’ Inspection générale des affaires sociales () auprès de toutes les du Loiret et du Rhône.

L’ État, les collectivités locales et les hôpitaux consacreraient dans ces 2 départements jugés types au moins «  134 euros par agent et par an aux dépenses de soutien à l’activité des syndicats », et probablement beaucoup plus.

Faute de données disponibles sur tous les types de dépenses concernées (mise à disposition de , informatique, autorisations d’absence, décharge de services, subventions directes),

ce total constitue «  un minimum » et doit plutôt atteindre en réalité «  aux alentours de 250  euros par agent » et par an, d’ après le rapport cité par Les Échos (16-07-2010).

Rapporté au nombre total de , soit 5,2 millions de personnes, (chiffre contestable), le soutien à l’activité syndicale coûterait donc de 700 millions à 1,3 milliard d’euros par an.

Les auteurs de l’ étude préconisent notamment de rendre obligatoire pour chaque employeur public, la rédaction d’ un rapport annuel sur les moyens financiers et matériels alloués aux syndicats.

Le secrétaire d’ État à la Fonction publique, Georges Tron, a annoncé que les négociations sur les moyens accordés aux syndicats de fonctionnaires, aboutira « avant l’été 2011 ».

Combien de fonctionnaires en France ?

Source : Les Échos

Publié par Observateur le 7/09/10

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Par CLARET, le 29/09/2010

Merci pour votre information. Comment s’étonner de l’énorme capacité de nuisance des syndicats du public sachant qu’ils disposent d’un trésor de guerre aussi colossal. Il est écoeurant de découvrir que cette nuisance se fait avec notre argent.

Par BEAULIEU, le 29/09/2010

Ce n’est pas un scoop, il faut aussi dire que tout ça vient s’ajouter à tout un tas d’argent détourné par ces même syndicats avec l’assentiment de tout les gouvernement successifs (emplois de personnels de l’éducation nationale)à temps plein pas en heure de délégation syndicale non, non comme secrétaires, comptables) il serait de même intéressant de faire une enquête sur les millions qui disparaissent tous les ans de la FPA mais bon c’est la France

Par paquis, le 29/09/2010

pour un comparatif plus précis de notre part, nous contribuables (que l’on soit du privé ou du public, nous sommes contribuables) il faudrait nous dire quel montant des aides aux syndicats l’etat a alloué aux syndicats disons Privés car je savait pas qu’un meme syndicat, disons Y par exemple était sciendé en 2 : Y Privé et Y Publique ?

Par admin, le 29/09/2010

Nul ne connaît le montant global. Les données sont disparates.

Par verner, le 29/09/2010

un scandale de plus avec l’assentiment de nos gouvernements … là aussi les syndicats devrient être financés uniquement avec les cotisations de leurs adhérents… il y aurait peut être moins de grèves dans le public….. alors messieurs nos gouvernants qu’attendez-vous ????? Un peu ras le bol de financer des gens qui nous prennent en otage régulièrement

Par andré B, le 29/09/2010

C’est un véritable scandale que ces détracteurs et meneurs bénéficient de telles largesses avec NOTRE argent ….. Tout cela venant se cumuler avec les détournements dans les caisses du CE d’EDF (1% de nos factures payées) dont chacun sait que la gestion est assurée par la cgt. Sarkozy cherche de l’argent; voila une source qui réduirait un peu les velléites de ces syndicats plus occupés à de la parade qu’à travailler pour les travailleurs. Ils peuvent parader ces détracteurs semeurs de m…. avec des sommes pareilles qui leur tombe du ciel mais payées par les CON-tribuables

Par culturissimo, le 30/09/2010

ces mêmes syndicats négocient avec les cabinets des différents ministères afin de ne pas perturber les réformes (retraite, régimes spéciaux alignement public-privé contre des avantages sonnant et trébuchant dans les gros syndicats trotskistes sud, solidaire, CGT.
Donnant donnat comme çà la fonction publique continue à pomper le privé et les travailleurs du privé se font gentillement manipuler pour descendre dans la rue en perdant eux leur journées de solidarité.
Honte à tous ces fonctionnaires privilégiés qui quattent les assemblées éléctives les syndicats et les cabinets ministériels.

Par chenev, le 30/09/2010

Subventionner des syndicats qui font perdre à ce pays non seulement de l’argent mais aussi des emplois !!
Pour un infime pourcentage d’adhérents, voilà une dépense que la France n’a plus les moyens de s’offrir.

Par Cathare, le 06/10/2010

La gestion du financement des dépenses publiques est une vaste fumisterie !!!!!!!!
sur tous les FRONTONS de la Répulique est écrit :
LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE
le mot EGALITE est galvaudé et n’a plus sa place.

Par CHERRIER, le 06/10/2010

On se demande pourquoi les subventions aux syndicats nationaux ne sont-elles pas purement et simplement annulées, car ceux-ci doivent fonctionner avec les cotisations de leurs adherents : si reellement il y a tellement de manifestants dans les rues que ceux-ci cotisent et l’Etat n’a pas à distribuer l’argent des contribuables (1 milliard), c’est purement du racket.

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.