Le 28/09/2012

René Dosière veut limiter l’ immigration pour limiter les dépenses liées à l’ aide médicale d’ Etat

René Dosière, député apparenté PS de l’Aisne, présente dans son livre « L’Etat au régime » ses différentes propositions pour réduire les dépenses publiques. Dans une interview donnée au site LeCri.fr, René Dosière estime qu’il faut « limiter l’immigration » afin de mieux maîtriser les dépenses générées par l’aide médicale d’ Etat (AME) aux clandestins La réduction de l’IRFM […]

René Dosière, député apparenté PS de l’Aisne, présente dans son livre « L’Etat au régime » ses différentes propositions pour réduire les dépenses publiques.

René Dosière veut limiter l' immigration pour limiter les dépensesDans une interview donnée au site LeCri.fr, René Dosière estime qu’il faut « limiter l’ » afin de mieux maîtriser les dépenses générées par l’aide médicale d’ Etat (AME) aux

La réduction de l’IRFM (indemnité représentative de ) des députés de 10%  préconisée par Claude Bartolone ne semble le satisfaire qu’en partie : Bartolone veut reverser cette économie de 4,4 millions d’euros aux 2 156 collaborateurs des députés. D’après René Dosière, « il faut redistribuer le surplus à l’Assemblée (…). Cette mesure augmentera l’enveloppe collaborateurs de 5 %. Le problème vient de ceux qui cumulent. Ils ont des collaborateurs et des moyens au titre de leurs responsabilités locales et n’ont pas obligatoirement besoin de cette somme« .

René Dosière déclare être pour la publication de l’utilisation de la réserve parlementaire dans les circonscriptions.

Dosière propose également d’élire l’exécutif des intercommunalités au suffrage universel. En 50 ans, le poids des budgets locaux (240 milliards euros) a doublé (coût des élus, augmentation des dépenses de personnel).

Enfin, selon René Dosière, « les organismes de Sécurité sociale devraient impérativement être équilibrés« .

A propos de l’ aide médicale d’ Etat, il explique :

« L’AME  est une disposition qui s’applique aux clandestins, qui n’ont aucune couverture, pour des raisons humanitaires. Leur état de santé doit parfois faire l’objet d’une prise en charge médicale. Le rapport du comité d’évaluation sur l’AME, réalisé par le député Goasguen, montre que ce système ne fonctionne pas. Son budget explose.

Mais le problème est d’avantage celui du dysfonctionnement entre les caisses de Sécurité sociale […] Il faut aussi limiter l’immigration. Mais comment empêcher les gens de risquer leur vie pour venir s’installer clandestinement chez nous ? Il vaut mieux les renvoyer chez eux lorsque nous constatons leur présence. Le problème dépasse de beaucoup l’AME« .

Lire l’article en entier: www.lecri.fr

Publié par Rédaction le 28/09/12

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: , , ,

  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.