Le 22/11/2012

Les redevables à l’ ISF quittent la France

717 redevables à l’ ISF ont quitté la France en 2010. Le nombre de redevables à l’ ISF quittant la France s’était stabilisé avec la mise en place du bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy. Le nombre d’exilés fiscaux est resté stable en 2010, avec 717 redevables à l’ ISF ayant quitté la France cette année […]

717 redevables à l’ ISF ont quitté la France en 2010.

Les redevables à l' ISF quittent la France Le nombre de redevables à l’ ISF quittant la France s’était stabilisé avec la mise en place du bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy. Le nombre d’exilés fiscaux est resté stable en 2010, avec 717 redevables à l’ ISF ayant quitté la France cette année là. En 2009,  ce sont 809 redevables à l’ ISF qui avaient quitté la France.

Au début des années 2000, 350 à 400 redevables à l’ISF avaient quitté la France. Le nombre d’ exilés fiscaux a ensuite augmenté de 2004 à 2006. Le bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy avait permis de mettre un frein à ces exils fiscaux, qui se sont alors limités à 700 ou 800 par an.

Mais selon le syndicat Solidaires Finances publiques, le nombre de départs des redevables à l’ ISF est resté stable, principalement à cause de la forte hausse du nombre de redevables à l’ISF ( de 281 000 foyers en 2002 à 594 000 foyers en 2010).

Les destinations privilégiées des exilés fiscaux sont la Suisse, la Belgique, et le Royaume-Uni.

Mais les nouvelles mesures fiscales de Hollande ( suppression du bouclier fiscal, taxe à 75% et hausse de l’ISF) risquent d’avoir de lourdes conséquences et de nombreux redevables à l’ ISF devraient à nouveau quitter la France.

source: le Figaro

Publié par Rédaction le 22/11/12

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: , ,

Par PREVOST, le 23/11/2012

Il restera toujours assez de français citoyens pour contribuer à socialiser dans notre pays les besoins communs à tous et aider les plus affaiblis par les circonstances de la vie. Qu’ils partent ces égoïstes mais surtout qu’ils ne reviennent pas.
Ont-ils seulement conscience de la misère qui s’installe de plus en plus ? Comment ont-ils pu amasser de telle fortune ? en travaillant plus ou en spéculant plus ? Combien de fois le SMIC gagnent-il ?

Par DEAN, le 23/11/2012

Oui qu’ils partent ceux qui en on marre d’etre des parias., ceux qui en on marre que des Prevost subventionnés compte sur eux, qu’ils partent créer ailleurs et enrichir ailleurs.
Le Français est trop bête et trop mou pour se remettre en question et attends toujours sur son cul qu’un autre améliore sa situation.
Ne t’inquiéte pas quelqu’un s’occupe de ton cas dans un ministere….En attendant ne quitte pas le troupeau

Par PREVOST, le 27/11/2012

Cher monsieur Dean
merci de votre attaque personnelle qui me permet de vous dire que je suis de la génération qui a toujours pu travailler parce qu’il y avait du travail pour tous. Que j’ai pu par mes cotisations sociales permettre aux générations précédentes d’avoir une retraite méritée, aux plus malades d’être soigné, que j’ai pu par mes impôts participer à la solidarité nationale, à l’entretien des biens communs.

Le mot solidarité vous connaissez ?

Par zoe, le 01/12/2012

Surtaxer les riches Français qui travaillent en France pour subventionner l’installation des sociétés étrangères… (Amazon etc.) qui repartent ailleurs 5 ans après quand leur subvention est finie. Retaxer les riches pour payer les chômeurs laissés sur le carreau. Le problème, ce n’est pas les riches, c’est la bétise du schéma.

Par Philippe, le 28/03/2014

Bonjour
Le schéma est certe faussé comme le soulève Zoé.
Sinon la fuite des capitaux ne se fait pas seulement par une poignée de plus nantis depuis des années qui gérent selon les politiques leur biens, mais aussi par les plus petits. Les étudiants avant même de gagner leur salaire pense à l’étranger, des jeunes employés et des petites entreprises ferment pour se poser ailleurs hors de l’europe dans les pays émergeants qui réclament leur savoir faire et leurs compétences, et ne pas oublier les retraités qui à moins de 2/3 heures d’avions de la france retrouvent un pouvoir d’achat et une qualité de vie qu’ils n’avaient jamais eu avant et ou il ne paient quasiment plus d’impôts… et ou ils ne dépensent pas la totalité de leurs pensions bien souvent… il y a aussi de nombreux jeunes issus de l’immigration en france, de seconde ou troisième génération qui reviennent au pays de leurs parents qui leur permet de s’exprimer professionnellement dans une meilleure reconnaissance de leurs acquis et formation. Il va falloir reconnaître, que cela plaise ou non, que le système comptable mondial incite désormais à sortir de nos frontières étriquées. Il y a 50 ans monter à Paris ou seulement dans la grande ville voisine de sa province était vu comme une aventure ou une folie. Le travail est dans le monde entier et ce ne serait que le juste retour des profits qui ont permis aussi à l’occident de se développer hier par les autres. Enlevez ces notions nationalistes et vous verrez un horizon plus éclairé. la chasse aux coupables n’est pas la cause des malheurs actuels mais la conséquence.

Mr Prévost…. ce que vous dites vous ne le diriez pas si aujourd’hui vous aviez 20 ans, il faut remettre les choses dans un contexte temporel trés différent, que j’ai connu moi aussi. Depuis De Gaulle à maintenant la pays à doublé en nombre et les régles aussi. Le monde est en mouvement, la solidarité que vous soulevez était celle d’une volonté politique et sociale d’alors possible, mais plus possible désormais mathématiquement par le nombre et par l’ouverture européenne et mondiale. C’est bien le fondement même économico financier qui est en cause et non les gens formant la masse, qui souvent attendent des autres ou d’une société statique par peur du changement ou de soi même.

Cordialement

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.