Le 21/12/2012

Torreton et les subventions au cinéma

Torreton, subvention ! Le cinéma sous perfusion ! « Tu ne veux plus être français…? Tu quittes le navire France en pleine tempête ? », a écrit rageusement l’acteur Phillippe Torreton dans Libération le 18 décembre, condamnant sans détour le départ de Gérard Depardieu en Belgique ( voir Exil fiscal de Depardieu en Belgique). Et de se laisser aller, […]

Torreton, subvention ! Le cinéma sous perfusion !

Torreton et les subventions au cinema« Tu ne veux plus être français…? Tu quittes le navire France en pleine tempête ? », a écrit rageusement l’acteur Phillippe Torreton dans Libération le 18 décembre, condamnant sans détour le départ de Gérard Depardieu en Belgique ( voir Exil fiscal de Depardieu en Belgique). Et de se laisser aller, comme on le voit avec ces quelques morceaux choisis : « toujours dans le même fossé : celui du « je pense qu’à ma gueule, celui du fric et des copains dictateurs, celui du pet foireux » », « tu sais, ces gros pets foireux que tu lâches sur les tournages en répondant à tes 12 téléphones au lieu de bosser », « alors tu fais ce que tu veux mais ferme-là, prends ton oseille et tire-toi », « sors de scène », « on va se démerder sans toi »…
Passons sur le style littéraire de cet acteur qui a massacré le rôle de Robert d’Artois dans le remake des Rois Maudits.

Passons sur ses remarques ordurières qui ne peuvent cacher son manque d’argumentation et de réflexion.

Passons sur le fait qu’il soit un inconditionnel de la gauche politiquement correcte et qu’il fait un acte d’allégeance de plus.

Arrêtons-nous seulement sur cette phrase : « On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire […] où l’on peut faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l’impôt».
Que dire de plus ? Tout y est ! Et l’on comprend mieux la rage de Torreton. S’il avait eu du style et un peu de culture classique que l’on est en droit d’attendre de tout comédien, il aurait paraphrasé l’avare Harpagon : « Au voleur ! au voleur ! à l’assassin ! au meurtrier ! Justice, juste ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné ; on m’a coupé la gorge : on m’a dérobé ma subvention. Qui peut-ce être ? Qu’est-elle devenue ? Où est-elle ? Où se cache-t-elle ? Que ferai-je pour la trouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? N’est-elle point là ? N’est-elle point ici ? Rends-moi ma subvention, Gérard… Hélas ! ma pauvre subvention ! ma pauvre subvention ! ma chère amie ! Gérard m’a privé de toi ; et puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie : tout est fini pour moi, et je n’ai plus que faire au monde. Sans toi, il m’est impossible de vivre… »

Devant tant de désarroi, de nombreuses questions nous taraudent et se bousculent dans nos esprits inquiets : Notre cinéma est-il donc si peu attirant que des fonds privés ne veuillent pas le financer ? Ne peut-il compter que sur le accordé par des ministres amicaux et compatissants ( voir A qui profite le Centre national du cinéma ?) ? S’il est de piètre qualité, n’est-ce pas le résultat de la politique culturelle des gouvernements français ? L’argent des contribuables ainsi utilisé en subvention ne devient-il pas une rente de situation pour des acteurs tels que Torreton ?

Alors quand verrons-nous Torreton à la tête d’un grand service public de la cinématographie française ? C’est bien pour cela qu’il a écrit sa tribune, non ?

En attendant, faisons confiance à Torreton pour se « démerder » de trouver dans la poche des contribuables les subventions pour tourner ses films et se payer.

Sylvain CHARAT

Publié par Rédaction le 21/12/12

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

Par jacswr, le 22/12/2012

Effectivement tout est dit ! et confirme que les sources d’économie sont innombrables avant de continuer à pomper les Français ! quant à ce petit acteur nul besoin de l’accabler, il se débrouille très bien tout seul !!

  • Par domen34, le 01/01/2013

    un président démagogue et complaisant !
    un sou est un sou !!!!
    Le conseil constitutionnel avait rejeté l’augmentation des salaires du président et des ministres, le président et les ministres, pas de commentaires !!!
    mais lorsque le conseil constitutionnel rejette la loi de finance pour les 75 % taxation d’impots supplémentaires, les ministres parlent de corriger leur copie et de la représenter en 2013 !!!!
    Pourquoi pas aussi pour les baisses de Salaires du président et des ministres !!!

  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *