Le 03/07/2013

790 000 euros pour des lumières du tramway de Paris

790 000 euros ont été dépensés pour des panneaux lumineux et un lampadaire du tramway de Paris. Voici le témoignage édifiant d’un lecteur de l’ Observatoire des subventions sur les gaspillages d’argent public à Paris. « Je suis dessinateur industriel et participe ( très modestement) à l’élaboration de projets. Cette année, j’ai travaillé pour le tramway de […]

790 000 euros ont été dépensés pour des panneaux lumineux et un lampadaire du de Paris.

790 000 euros pour des lumières du tramway de ParisVoici le témoignage édifiant d’un lecteur de l’ Observatoire des subventions sur les gaspillages d’argent public à Paris.

« Je suis dessinateur industriel et participe ( très modestement) à l’élaboration de projets. Cette année, j’ai travaillé pour le tramway de Paris. Si vous saviez où va notre argent…

Exemple: sous des piliers du pont du périphérique qui enjambe l’avenue Jean-Jaurès à la porte de Pantin, des panneaux lumineux couleur ambre ont été installés. Ces panneaux représentent un défilé ininterrompu de fourmis qui se transforme en un planisphère déployé et mouvant. Le tout pour la modique somme de 500 000 euros.

Un immense réverbère rose se plie d’abord en tous sens pour créer une étoile, puis éclate en un lampadaire à cinq branches, qui représentent les cinq voies qui se rencontrent sur la Place de Bagnolet.  Cette fois-ci pour la bagatelle de 290 000 euros. »

790 000 euros pour quelques jeux de lumières du tramway de Paris, voilà comment est gaspillé l’argent des contribuables parisiens.

source: un correspondant de Contribuables Associés

Publié par Rédaction le 3/07/13

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

Par Tarantik Yves, le 05/07/2013

C’est bien de le dire, mais y a-t-il encore quelqu’un qui puisse douter que M. Delanoé et ses sbires socialos-écolos-pollueurs passent leur temps à multiplier les gaspillages, à augmenter les impôts, les taxes et les contraventions et à faire de Paris la capitale de la crasse, de la gay-pride et des bouchons (y compris la nuit).
Qui chiffrera le coût des dizaines de milliers d’heures de travail (et parfois de loisir) perdues tous les jours dans les bouchons de la Capitale qu’ils ont sciemment créés ?

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *