Le 14/10/2013

Vers la fin des subventions aux aéroports et compagnies low cost ?

La Commission européenne va durcir la réglementation sur les subventions aux compagnies aériennes et aux aéroports régionaux.

La Commission européenne va durcir la réglementation sur les subventions aux compagnies aériennes et aux aéroports régionaux.

Vers la fin des subventions aux aéroports et compagnies low cost ?Ce durcissement de la réglementation sur les subventions aux aéroports et compagnies low cost de type Ryanair ( voir Nouvelle subvention de 400 000 euros pour Ryanair et Subvention de 50 000 euros pour l’ aéroport de Dole) pourrait faire du tort aux aéroports régionaux, dont l’activité repose principalement sur la présence de compagnies low cost. Les compagnies low cost comme Ryanair réclament d’importantes subventions pour s’installer dans ces aéroports ( voir Ryanair quitte la Corse et Plus de subvention pour Ryanair à Marseille).

Avec cette nouvelle législation sur les subventions aux aéroports et compagnies low cost, certains aéroports ( Carcassonne, Tours, Nîmes, Poitiers ou Dinard) risqueraient de mettre la clef sous la porte selon le gouvernement français. Le gouvernement essaye donc de convaincre Bruxelles de ne pas durcir la réglementation sur les subventions aux compagnies aériennes et aux aéroports régionaux.

Le texte de la Commission européenne prévoit de plafonner les montants des subventions à l’investissement en fonction du nombre de passagers. Il prévoit également de supprimer à terme les subventions au fonctionnement: les aéroports déficitaires auraient 10 ans pour équilibrer leur activité avec leurs seules recettes aéronautiques. Rappelons qu’une partie des déficits des aéroports régionaux est dûe aux subventions versées aux compagnies low cost. Enfin, les subventions versées aux compagnies aériennes pour les lancements de nouvelles lignes seraient réduites en volume et en durée.

Dans sa contre-proposition envoyée à Bruxelles, le gouvernement français réclame jusqu’à 85% d’aides à l’investissement pour les aéroports de moins de 500 000 passagers ( contre 75% d’aides prévues par Bruxelles pour les aéroports de moins de 1 million de passagers). Le gouvernement réclame également le maintient des subventions à l’exploitation pour les aéroports qui feraient des efforts de gestion, mais ne parviendraient pas à équilibrer leurs comptes.

La France va cependant durcir les règles d’attribution des subventions aux compagnies low cost de type Ryanair. De nombreuses lignes de Ryanair fonctionnent actuellement sur la base de 20 à 30 euros de subvention par passager.

source: les Echos

 

Publié par Rédaction le 14/10/13

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.