Le 03/02/2014

Ces maires qui jettent votre argent à la poubelle

Voyages aux frais de la princesse, palais somptueux, communication tous azimuts, politiques foncières aberrantes, art officiel… Les maires gaspillent, nous payons !

Voyages aux frais de la princesse, palais somptueux, communication tous azimuts, politiques foncières aberrantes, art officiel… Les maires gaspillent, nous payons !

Car crise ou pas crise, l’inventivité des barons locaux demeure sans limite lorsqu’il s’agit de financer sur le dos du citoyen des dépenses de prestige et d’image ou de recruter à tour de bras pour se fabriquer une clientèle.

Conséquence : depuis 1999, les impôts locaux ont augmenté de plus de 10 milliards, et un grand nombre de collectivités sont endettées jusqu’aux yeux pour avoir succombé au doux parfum des emprunts, toxiques ou pas…

Sans compter qu’avec l’intercommunalité, les élus commettent des bêtises… en plus grand. Loin de réaliser des économies d’échelle, les regroupements communaux se sont traduits par une explosion des dépenses !

Pour saisir tous les enjeux de la dépenses publique locale à quelques semaines des élections municipales, procurez-vous notre enquête spéciale !

« Ces maires qui jettent votre argent à la poubelle », Les Enquêtes du contribuable février/ mars 2014 – 68 pages, 3€50.

EDC3 Ces maires qui jettent votre argent à la poubelle

abokiosqueen ligne

Dans ce nouveau numéro des Enquêtes du contribuable, vous découvrirez notamment :

« Ces maires qui jettent votre argent à la poubelle » : sommaire 

dumait Edito par Alain Dumait.
Un bon maire est économe de l’argent public. Chers élus locaux, engagez-vous à baisser les dépenses publiques !
administration « L’enjeu des municipales sera de redonner du sens à l’impôt »
Entretien avec Alain Lambert, président du Conseil général de l’Orne et rapporteur d’une mission sur la maîtrise des dépenses publiques.
sondage EDC 3 dépenses collectivités locales Sondage exclusif Ifop/Les Enquêtes du contribuable
Dépenses locales : huit Français sur dix sont d’accord pour diminuer les subventions d’État aux collectivités locales les plus dépensières

1. Ces dépenses publiques qui fâchent : ils gaspillent… nous payons !

feu billets © Jag_cz Ces élus qui flambent l’argent des Français
Du personnel pour régner et des dépenses de com’ pour le faire savoir. Depuis 10 ans, l’ego de certains maires s’est déployé comme la queue du paon.
proposition logo argus Votre maire est-il dépensier ? L’Argus des communes vous dit tout !
Grâce à cet outil de notation en ligne sur le site de Contribuables Associés, chaque Français peut découvrir si son maire est économe de l’argent de ses impôts… ou pas.

 2. Résultat : les impôts locaux explosent

Dépensant plus que de raison, les communes ont lâché les chevaux fiscaux : depuis 1999, les impôts locaux ont augmenté de plus de 10 milliards d’euros. Nombre d’entre elles sont aujourd’hui surendettées…

ScreenHunter_12 Jan. 29 18.05 Fiscalité locale : les élus font péter les compteurs
En six ans la fiscalité locale a progressé de 10% et les collectivités se sont gavées d’emprunts toxiques. Avec la révision des valeurs locatives cadastrales, la prochaine mandature s’annonce pire.
aubagne maire miège Le contribuable se rebiffe ! Actions à Lyon, Bellegarde, Royan
Victoire notamment à Aubagne, où la commune versera 2 000 euros à l’association locale de contribuables à la suite de dépenses injustifiées.
ordures ménagères Les contribuables plumés par les ordures
L’enlèvement des ordures ménagères coûte de plus en plus cher aux contribuables et la gestion défaillante de certaines mairies alourdit la facture

 3. Intercommunalité : la nouvelle pompe à fric

Avec l’intercommunalité, les élus commettent des bêtises en plus grand. Loin de réaliser des économies d’échelle, les regroupements communaux se sont traduits par une augmentation des dépenses.

maires Les cinq méfaits de l’intercommunalité
Censée réduire la dépense publique, l’intercommunalité l’a augmentée, tout en éloignant les électeurs des prises de décision qui pourtant les concernent. L’ »interco » conduirait-elle nos villes tout droit dans le mur ?
Logo_EPCI_de_Maremne_Adour_Côte-Sud La Macs  ou le petit Soviet des Landes
Créée en 2002 par H. Emmanuelli, la communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (MACS), dans les Landes, regroupe 23 communes pour près de 60 000 habitants. L’association locale de contribuables dénonce une incroyable usine à gaz.
 Paris skyline Décentralisation : la nouvelle folie des métropoles
La dernière loi de modernisation de l’action publique crée une douzaine de métropoles, de nouveaux monstres administratifs dont Paris sera l’exemple le plus kafkaïen

4. Mon maire, ce héros ?

De tous les élus, le maire reste le préféré des Français, même si la satisfaction des électeurs décline. Mais dans les petites communes, les candidats au sacerdoce municipal tendent à se raréfier tant les responsabilités deviennent pesantes.

Photo-JEAN-JOUANDET1 « La population doit maintenir ses élus sous surveillance »
Entretien avec Jean Jouandet, ancien préfet et adjoint aux finances, contribuable militant et…candidat aux municipales, à Saint-Cyprien (Pyrénées-orientales)
congrès des maires Le maire, dernier chouchou des électeurs
Nos 36 000 maires sont de plus en plus issus de la fonction publique, alors que chefs d’entreprise et professionnels du secteur libéral désertent les mairies. La satisfaction des électeurs décline.
nicolas dhuicq « Plus personne n’a envie d’être maire dans les petites communes »
Entretien avec Nicolas Dhuicq, député de l’Aube et maire de la petite commune de Brienne-le-Château, loin des fastes des grandes villes…
argent Comment votre maire finance-t-il sa campagne électorale?
Les comptes de campagne sont scrutés à la loupe par une commission nationale et les catégories de donateurs sont répertoriées.

5. Il faut réformer le système

Clarifier les compétences et simplifier les structures, revoir le mode de financement des collectivités par l’Etat, réformer les impôts locaux, instaurer la démocratie directe : ce ne sont pas les pistes qui manquent !

AlainMathieu_bfm Pour un référendum sur une réforme des collectivités locales
Alain Mathieu.
Une réforme est prioritaire : la définition par la loi de compétences exclusives pour chaque niveau de collectivité et pour l’Etat. Clarifier les compétences et simplifier les structures permettrait une meilleure gestion.
blot Démocratie directe : il y a du pain sur la planche !
Yvan Blot. Chez nos voisins, la démocratie directe au niveau local apporte une meilleure gestion financière et apaise les conflits locaux. Quelle est la situation en France ?
Comunne_Y_picardhiv68 Moins de communes pour plus d’efficacité
Créées au lendemain de la Révolution française, les communes sont le 1er échelon administratif de notre pays. Aujourd’hui, elles sont devenues trop nombreuses.

La tribune de H16 : Une belle gestion communale…
Regardez, dans votre ville, le rythme auquel l’équipe communale renouvelle ses bus, les repeint de couleurs douteuses ou chatoyantes, affuble le service d’un nom ridicule et fait grand bruit de la nouvelle desserte qu’elle met en place…

Retrouvez tous les numéros des Enquêtes du contribuable (et Dossiers du contribuable, l’ancien nom de la revue).

Publié par Rédaction le 3/02/14

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

  • Par bernard ALGHISI, le 04/02/2014

    Non, les Maires ne jettent rien, ils « récupèrent » avec leurs amis et nous en savons quelque chose….!
    Ne vous faites aucun souci, tout notre argent est recyclé dans la magouille et la corruption, il suffit d’ouvrir les yeux et de ne pas se tromper de « container »….!
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr – bernard ALGHISI

    Par Moreau J-E, le 04/02/2014

    Généraliser le fait que les maires soient dispendieux des deniers publics et en plus affirmer qu’ils se les mettent dans les poches n’est pas honnête. certainement qu’il y a dans les maires de gens dont l’intégrité est plus que douteuse, mais la grande majorité d’entre eux remplit ses fonctions avec probité.
    Certes les grandes et moyennes villes sont plus soumises à des tractations qui peuvent susciter des tentations, mais la grande majorité des maires, le sont de petites communes ou le partage des charges du fonctionnement se fait entre tous les conseillés et il est donc difficile si non impossible de détourner les fonds public à son profit. Il en est pour preuve que si la fonction était si lucrative nous n’aurions pas aujourd’hui 1 maire sur trois qui ne veut pas se présenter pour un nouveau mandat….!

    Par Moreau J-E, le 04/02/2014

    Cette évaluation n’est pas toujours exact. j’en ai pour preuve celle qui a était faites sur ma commune et qui ne correspond en rien à la situation financière actuelle de celle-ci.
    Lorsqu’une équipe municipale investit sur l’école, sur la sécurité routière, sur l’habitat et sur l’ensemble des infrastructures de la commune et permet ainsi en 4 ans à celle-ci de regonfler sa démographie, les dépenses qui sont faites sont positives et donne un élan vers un avenir meilleur. Tout cela sans que depuis 12 ans le taux des impôts locaux communaux, qui sont dans les plus bas du canton, n’aient été relevés.
    Il est facile de ne pas être dépensier, il suffit de ne rien faire et de laisser ce soin aux autres équipes qui vous succéderont….!

    Par bernard ALGHISI, le 05/02/2014

    @ Moreau J-E
    Notre longue expérience dans les affaires des collectivités locales démontre que les malhonnêtes ne sont pas ceux que vous croyez…..!
    Que dans les petites communes, ce sont souvent des listes complètes (familles, associations, etc…) qui passent et les conseillers chassent en meute avec le maire.
    Si vous avez comme nous un peu soulevé la poussière, vous vous êtes peut-être aperçus que de nombreux actes qui paraissent anodins à la plupart des citoyens (surtout à ceux qui en profitent) ne sont en fait que des magouilles au profit des élus eux-mêmes, de leurs familles ou leurs amis.
    Pourquoi par exemple dans les petites communes, ce sont souvent des chefs d’entreprises qui se battent pour être élus ?
    Quant à la fonction, si elle n’est pas lucrative, elle est souvent compensée par des avantages.
    Si les maires ne veulent plus se présenter, c’est bien qu’ils ont grâce à nous, de plus en plus de difficultés à pouvoir « détourner » l’argent du contribuable qui d’ailleurs est de plus en plus rare du fait qu’ils ont contribué pour une bonne part à la « crise » comme ils disent…..!
    Pour preuve, jamais en 12 années, un élu n’est venu se plaindre des magouilles pourtant avérées d’un de ses collègues.
    Bien au contraire, ils se mettent avec lui pour nous poursuivre en diffamation…..!
    Est-ce cela que vous voulez entretenir pour notre pays ?
    Nous considérons donc que si un élu ne dénonce pas les malversations d’un « collègue », c’est qu’il est complice et ne défend pas les intérêts de ses concitoyens.
    Ne l’oublions jamais, ils disent souvent se sacrifier pour nous……!
    Voir notre commentaire en date du 4/2/2014 de l’article : « Quand l’Etat technocratique pousse un maire à la démission » http://www.contribuables.org
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr – bernard ALGHISI

    Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *