Le 24/03/2014

L’ assistanat ruine la France – Les Enquêtes du contribuable

Le travail ne paie pas. Le système récompense ceux qui n’en font pas une : pourquoi se lever tôt le matin pour aller travailler alors qu’il suffit d’attendre que l’argent public tombe ?
Découvrez dès à présent le 4e numéro des Enquêtes du contribuable, le magazine bimestriel des contribuables. Ce numéro se penche sur un des plus terribles fléaux de notre pays : l’assistanat, qui ruine la France, décourage le travail et avilit les Français. Disponible dès maintenant en ligne, et sortie en kiosque le 28 mars.

Jean Baptiste Leon

Jean-Baptiste Leon, rédacteur en chef.
Retrouvez tous les numéros des Enquêtes du contribuable sur le site dédié au magazine bimestriel des contribuables.

 

Le puits sans fond de l’assistanat. Du berceau au tombeau, la solidarité laïque et obligatoire materne les Français et les autres… Des milliards sont engloutis pour des aides sans contrepartie, au grand dam du contribuable.

Le travail ne paie pas. Le système récompense ceux qui n’en font pas une : pourquoi se lever tôt le matin pour aller travailler alors qu’il suffit d’attendre que l’argent public tombe ?

Un appel d’air pour l’immigration. Les pompes aspirantes de l’Etat-Providence attirent chez nous une immigration record. Les font de la France le réceptacle de la misère universelle.

EDC4 Assistanat

Les Enquêtes du contribuable n°4, avril/mai 2014 – 3,50 euros.
En kiosque le vendredi 28 mars

abokiosqueen ligne

 

« L’assistanat ruine la France » : sommaire 

dumait Etre assisté, c’est pas une vie !
Edito par Alain Dumait. L’assistanat aboutit à une impasse fiscale, sociale et économique.
François de Closets François de Closets : « L’objectif unique de l’Etat est de maintenir la paix sociale ».
L’écrivain-journaliste analyse le système d’assistanat à la française et se prononce notamment pour une remise à plat du système redistributif.
sondage chômage EDC 4 Sondage exclusif Ifop/Les Enquêtes du contribuable
58% des Français pensent que les chômeurs pourraient trouver du travail s’ils le voulaient vraiment. Chômage, prestations sociales, lutte contre la fraude : ce qu’en pensent les Français.
Infographie Dépenses sociales EDC4 Infographie : les dépenses sociales en France
Les dépenses sociales consomment un tiers de la richesse nationale produite sur le sol français, soit près de 10 000 euros par an et par Français. Entre 2009 et 2013, elles ont augmenté plus vite que la croissance.

 

1. Le puits sans fond de l’assistanat

Trez assistanat France La France, le pays aux mille-et-une allocs
Corne d’abondance. En France, il est si facile de se faire assister qu’on s’émerveille encore que des gens continuent à travailler !
argent © RFsole Combien l’assistanat coûte-t-il à l’économie française ?
La facture. L’Etat distribue l’argent à tour de bras et récupère une partie des dépenses d’assistanat en pressurant les classes moyennes.
oisillon Qui sont les Français les plus aidés ?
Statistiques. 3,7 millions de personnes sont bénéficiaires des minima sociaux. Les immigrés non européens recourent plus fréquemment à la solidarité que les autres.
stif Ile-de-France : plus de 260 000 passagers voyagent à l’oeil
Ticket gagnant. Depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain de l’année 2000, l’Etat puis la Région Ile-de-France ont progressivement renforcé la tarification « Solidarité Transport »
JPII Quand Jean-Paul II dénonçait l’Etat-Providence
« Il y a des gens qui, même pauvres, même en détresse, veulent être indépendants, à qui cela ferait trop mal de s’enfermer dans le piège de l’assistance sociale comme mode de vie ». Patrick Simon
willem alexander Le discours d’un roi
Le nouveau roi des Pays-Bas, Willem-Alexander a annoncé devant le Parlement néerlandais la fin de l’Etat-Providence.

 

 2. Le travail ne paie pas

trez chômage assistanat Le travail découragé, le chômage encouragé !
Pôle emploi. La largesse du système d’assurance chômage, relayé par les aides sociales, incite certains chômeurs à traîner la patte et à bosser au noir.
 miège allocs L’assistanat dilue le cerveau et pervertit l’individu
« Aide-toi, le Ciel t’aidera. » Ce bon vieil adage a du plomb dans l’aile. Sa version moderne serait plutôt « Appelle l’Etat et la Caf t’aidera »…
pole emploi jeunes Les jeunes dans le goulag de la glande
Voie de garage. Le taux de chômage des jeunes est plus élevé chez nous qu’ailleurs. Plutôt que de favoriser les embauches, l’Etat distribue des subventions et crée des postes bidons avec l’argent des contribuables.

 

 3. Un appel d’air pour l’immigration

Image1 Les aides sociales, cet aspirateur à immigrés
Les allocations françaises attirent des centaines de milliers de migrants chaque année. Même en situation irrégulière, ils sont gavés de multiples aides. A l’étranger, la France passe pour la patrie de l’assistanat.
rom Clandestins, demandeurs d’asile, Roms : à quoi ont-ils droit ?
A la bonne soupe… Lorsqu’ils arrivent sur le territoire français, les clandestins, demandeurs d’asile et autres Roms peuvent prétendre à toute une gamme de droits sociaux. Plusieurs associations subventionnées, dont le GISTI (Groupe d’information et de soutien aux immigrés), vont à leur rencontre pour les en informer…
 drapeau Algérie Prestations familiales : les Algériens aussi !
Bruxelles estime que les pour des enfants entrés en France hors du cadre du regroupement familial ne peuvent plus être refusées aux Algériens. La France avalise.

miege élus assistésLa tribune de H16 : Tels élus, tel peuple…
Les politiciens sont des assistés : cocoonés délicatement par leurs équipes, combien sauraient remplir seuls une feuille d’impôt,
un contrat de travail pour une nounou, ou faire les courses et donc dépenser le juste prix pour des biens de consommation  courante ?

 

Retrouvez ici tous les numéros des Enquêtes du contribuable (et Dossiers du contribuable).

Publié par Rédaction le 24/03/14

Print Friendly

Articles relatifs


  • sodium75

    Le capital est bien assisté, lui aussi en France. Que paient les grands groupes en impôt ? Les seuls à la gorge sont les PME

  • handicap

    Je connais un handicapé moteur dans le pays de montbéliard, handicapé à 80% suite à un probleme au cerveau et une opération ratée, donc a moitié paralysé pratiquement, qui m’a dit ne pas avoir eu d’allocations pendant 3 mois cette année alors qu’il est depuis 30 ans environ dans cette état. De même que pour avoir des chaussures spéciales lui permettant de marcher, il doit passer à chaque fois devant une commission d’évaluation, sans doute si jamais un miracle se produit et qu’il retrouve l’usage de ses membres comme par magie… Encore une belle perte de temps et d’argent ces commissions d’évaluation !

    Et je parle même pas des autres problemes qu’il a, les médecins parfois lui ont fait des mauvais papiers, alors il doit aller revoir ce médecin pour le bon papier et celui ci lui fait payer une nouvelle consultation au frais de la sécu. Sans compter que ce monsieur se déplace en bus principalement alors dès qu’une administration lui fait des problemes, ils doit aller en bus même par mauvais temps et ça arrive plutot souvent, la poste, les allocs, etc, etc.

    Et même une fois, un type à piraté son numéro de carte, au distributeur il y avait du soleil, le type s’est proposé pour lui cacher le soleil qui se reflétait sur l’écran, et il en a profité pour voler son numéro, je n’ai pas bien compris mais il semble qu’il n’a pas volé la carte mais le numéro et que ça suffit pour certains jeux dans les bar, le type à joué avec il a été débité, évidemment les flics ont dit qu’ils ne voulaient rien faire, pourtant il avait signalé le vol le jour même au numéro spécialisé mais comme seule la plainte compte ce n’était pas enregistré et le type à pu continuer de le voler, la banque lui faisait des problemes et voulait le faire payer les sommes débitées.

    Curieusement, après que j’ai écrit à la DGCCRF, il semblent s’être calmés… Et après ils viennent nous faire la morale quand on a pas assez d’argent sur le compte à leur gout !