Le 23/10/2014

4,3 millions d’ euros de subventions aux syndicats de Rhône-Alpes

Les syndicats de la région Rhône-Alpes ont perçu plus de 4,3 millions d'euros de subventions publiques en 2013

Les syndicats de la région Rhône-Alpes ont perçu plus de 4,3 millions d’euros de subventions publiques en 2013.

4,3 millions d' euros de subventions aux syndicats de Rhône-Alpes

Les syndicats en France, c’est 8% de représentativité, 85% de subventions. C’est le ministère du Travail qui est chargé de collecter les résultats aux élections d’entreprise pour calculer la représentativité nationale des syndicats. Le problème est qu’il interdit aux citoyens de vérifier les données de cette base. C’est le seul cas où des corps reconnus par la loi sont élus sur des bases invérifiables démocratiquement !

Malgré tout, nos élus ont versé pour nous notre cotisation aux syndicats de Rhône-Alpes. Ainsi en 2013 il a été relevé que les syndicats ou assimilés ont perçu :

• 1 124 998 euros de subvention à la CGPME ( 26,11% des subventions)

• 827 680 euros de subvention pour Aravis ( 19,21% des subventions) ;

• 764 791 euros de subvention à l’Union Professionnelle artisanale ( 17,75% des subventions)

• 413 333 euros de subvention pour ipra (69) ( 9,59% des subventions) ;

• 388 042 euros de subvention pour opcaim sas intertech (75) ;

• 147 600 euros de subvention pour uri-cfdt 69 ;

• 137 130 euros de subvention pour opca defi (94) ;

• 114 314 euros de subvention pour opcaim (75) ;

• 95 200 euros de subvention pour université Lumière Lyon ;

• 71 409 euros de subvention pour rhône-alpes ;

• 65 409 euros de subvention pour cfe-cgc 69 ;

• 45 000 euros de subvention pour rhône –alpes ;

• etc…

Au total 4 307 934 euros ont été versés par les de Rhône-Alpes pour subventionner les syndicats de la région. On comprend mieux pourquoi nos syndicalistes sont dépendants et redevables auprès de nos élus. A noter qu’en 2012, les syndicats et assimilés avaient perçu la somme de 5 655 877 euros, 28,83% de plus !

Les budgets des syndicats français sont 3 à 4 fois plus élevés qu’en Allemagne et en Angleterre alors que les organisations ont 5 à 10 fois plus de membres outre-Manche et outre-Rhin. En France, on ne donne pas assez de poids aux négociations d’entreprise, et on en donne trop aux négociations interprofessionnelles, qui sont pilotées en bride plus ou moins courte par l’Etat. Cela donne le sentiment d’une certaine complicité avec le gouvernement pour augmenter chaque année le poids et la taille du Code du Travail. On peut regretter aussi que les consommateurs, les contribuables n’aient pas leur mot à dire dans les accords interprofessionnels alors qu’ils sont parmi les premiers concernés.

Depuis les années 2000, quantité d’enquêtes, de révélations ainsi que la fameuse commission d’enquête de Nicolas Perruchot, ont réussi à démontrer que la grande majorité des revenus des syndicats ne provenaient pas des cotisations de leurs adhérents ( voir Financement des syndicats. Nicolas Perruchot invité du Direct des Contribuables). Toutes les recommandations faites alors restent valables aujourd’hui, mais on est obligé de constater que les gouvernements de droite comme de gauche n’ont jamais eu, et n’ont toujours pas le courage de remettre en cause le financement des syndicats.

Voir aussi Enquête sur la CGT: révélations

source: CANOL

Publié par Rédaction le 23/10/14

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: , , ,

  • Castor

    Pourquoi mettez vous en accroche une photo de syndicats de salariés alors que selon les chiffres indiqués ils perçoivent moins de 8% de la sommes évoqués dans le titre. Par ailleurs, je ne connais pas les syndicats Opcaim, Opca, Ipra,université Lumière Lyon. Pouvez vous me dire qui ils représentent ?

  • reiller

    Donc les élections professionnelles sont secrètes, que de privilèges ont les syndicats dans ce pays! Ca ne fonctionne pas bien pour autant. Sans en manque-t-il.

  • Pingback: 4,3 MILLIONS D’EUROS DE SUBVENTIONS AUX SYNDICATS DE RHONE-ALPES |()

  • petit castor

    Les OPCA et OPCAIM sont des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés qui perçoivent des subventions qu’ils sont chargés de reverser aux syndicats nommés dans ces délibérations (CGT,CFTC, UNSA, FO, CFE-CGC…..).
    L’Université P. Mendès France (38) a reçue 40 000 euros à la délibération du 1/2/2013 à reverser aux syndicats CFDT et CGT)

  • petit castor

    Hélas vos 8% sont loin du compte. Il suffit de consulter les délibérations de 2013 suivantes: du 1/2 /2013 :13.04.030 et 13.04.029
    du 28/3/2013 : 13.04.131 et 13.04.129
    du 10/7/2013 : 13.04.353 et 13.04.351
    du 12/9/2013 : 13.04.361 et13.14.505
    du 20/10/2013 : 13.04.554
    du 20/12/2013 : 13.04.674
    A noter que l’organisme paritaire syndicale ARAVIS a perçu
    en 2013 : 827680 e.

  • Bloufite

    Chercher à comprendre quel est le travail des militants syndicaux et vous comprendrez tout le reste. Pour cela, il faut s’impliquer, avoir des valeurs…et surtout ne pas compter les heures de travail à la maison le soir ou le week-end, sinon on ne ferait pas ce boulot . Le français n’a pas vraiment la culture syndicale. Il se plaint, c’est plus facile que de s’engager dans un combat au sein de son établissement.

  • Eatatjoes

    Si nous avions des syndicats qui entreprennent, c’est-à-dire qui vont vers les gens pour expliquer leurs projets et ainsi voir leur nombre d’adhérents grossir et recevoir des dons volontaires, il en serait bien autrement.
    Là, il s’agit de venir téter goulûment la mamelle subventions.

  • Alain

    Comment peut on aimer autant les travailleurs et si peu le travail. 35 ans que je vois se succéder une poignée de « tire au flanc » qui s’échangent DS, DP, CE, CHSCT pour toujours plus de délégation et aucune proposition sinon que de trimballer les pathétiques « manque d’effectif, manque de moyens … » bien sur pour plus de militant et plus de subvention pour le syndicat. Plus personne ne s’émeut au chant des sirènes du front populaire. Changez de siècle !

  • Alain

    N’oubliez pas de consulter l’union locale avant de répondre, vous risqueriez les foudres de la komendendur