Le 27/10/2014

L’ ex-secrétaire d’ Etat Kofi Yamgnane soupçonné de corruption

L' ancien secrétaire d'Etat Kofi Yamgnane est soupçonné de corruption dans l'affaire Rocancourt, d'après RTL.

L’ ancien secrétaire d’Etat Kofi Yamgnane est soupçonné de dans l’affaire Rocancourt, d’après RTL.

L' ex-secrétaire d' Etat Kofi Yamgnane soupçonné de corruption

Kofi Yamgnane était secrétaire d’État PS chargé de l’Intégration sous les gouvernements Cresson et Bérégovoy. Kofi Yamgnane, actuellement candidat à la présidence du Togo, est désormais soupçonné de corruption dans l’affaire Rocancourt.

D’après RTL, le célèbre escroc Christophe Rocancourt et un complice présumé, Marcel Ceccaldi, un avocat proche de Kofi Yamgnane, auraient demandé à l’ex-secrétaire d’Etat d’utiliser de son influence pour obtenir des papiers pour 2 soeurs marocaines, Asmaa et Kawtar Kartoubi, en échange d’une enveloppe contenant 3 000 euros en liquide.

Dans un rapport de synthèse en date du 8 octobre, la brigade de recherche et d’investigations financières (BRIF) de la police judiciaire parisienne écrit avoir découvert qu’« Asmaa et sa sœur Kawtar Kartoubi avaient remis respectivement 6 000 et 10 000 euros en espèces à cet avocat [Marcel Ceccaldi] au titre de ce qu’elles imaginaient être des honoraires, dont 3 000 et 5 000 euros destinés à ce que nous comprenions être un ministre africain [Kofi Yamgnane] et un employé véreux du service des étrangers de la Préfecture de police ». M. Yamgnane étant plus spécifiquement chargé d’intervenir auprès du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

Les policiers sont en possession de documents qui détaillent les démarches entreprises. Tout d’abord des courriers de la fin avril entre MM. Ceccaldi et Yamgnane dans lesquels l’avocat donne à l’homme politique « les informations nécessaires », « dans la perspective de votre rendez-vous avec M. Cazeneuve ». Mais aussi d’une écoute dans laquelle Me Ceccaldi assure à Christophe Rocancourt que « Kofi arrive ce soir sur Paris (…), Kofi va voir Cazeneuve ». Le rendez-vous n’aurait pas eu lieu, d’après le ministère de l’intérieur.

Marcel Ceccaldi a avoué à propos de Kofi Yamgnane : « Oui, il a pris l’enveloppe, il devait partir au Togo. Il m’avait demandé si je pouvais avoir des fonds pour soutenir sa campagne. »

Dans son rapport du 8 octobre, la BRIF écrit : « Quelque temps après, nous apprenions que Christian Prouteau [ l’ancien chef du GIGN] avait pris rendez-vous avec le préfet de police de Paris et avait manifestement déjeuné avec lui afin d’évoquer le cas des sœurs Kartoubi et de tenter d’envisager auprès de cette autorité une issue favorable et rapide pour ces deux dossiers. »

Ces faits pourraient valoir à l’ ex-secrétaire d’ Etat Kofi Yamgnane sa pour trafic d’influence. Christophe Rocancourt, Marcel Ceccaldi ainsi que Christian Prouteau ont quant à eux déjà été mis en examen.

Voir aussi Profession politicien

source: lemonde.fr

Publié par Rédaction le 27/10/14

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: , ,

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *