Le 12/12/2014

Les collectivités locales devront faire appel à encore plus de dette en 2015

Les collectivités locales françaises ne vont pas sortir la tête de l'eau en 2015. Au contraire, leur dette devrait s'aggraver ce qui les entraînera encore un peu plus vers le fond, selon l'agence de notation Moody's. Pour elle, c'est simple : en 2015 la situation va empirer et ce ne sera pas particulièrement mieux d'ici la fin du quinquennat.

Source : Économie Matin

Youpi Matin

11 milliards d’euros de dotations en moins

Le gouvernement a prévu de couper les dotations des collectivités locales pour faire des économies, toujours dans l’objectif ultime de réduire son déficit public. Et ces coupures sont conséquentes : 11 milliards d’euros de moins d’ici 2017. Ce qui pour Moody’s va tout simplement « fragiliser la situation financière » de ces dernières.

Du coup, comme elles ont besoin d’une somme estimée entre 16 et 20 milliards d’euros sur la même période, elle n’auront d’autre choix que de « recourir plus largement à l’endettement » selon l’agence de notation américaine.

Pour les régions, c’est la même chose : leur dette sera équivalente à 95% de leurs recettes de fonctionnement en 2015. Une part en forte hausse puisqu’en 2013 la dette ne représentait que 89% de ces mêmes recettes.

En 2015 seulement 0,6% de croissance réelle

L’agence de notation refroidit également les espoirs du gouvernement qui table sur 1% de croissance du PIB en 2015. Et c’est sur cette croissance qu’a été construite la loi du Budget 2015.

Une croissance qui n’aura pas lieu, si on en croit l’agence de notation qui de son côté ne table que sur 0,6% de croissance réelle. Avec pour effet direct de créer « des tensions accrues sur les équilibres financiers locaux » selon Moody’s.

Publié par Rédaction le 12/12/14

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

Par reiller, le 12/12/2014

C’est raisonner comme si la gabegie n’était pas générale, en effectifs, en temps de travail, en travaux inutiles et en clientélisme généralisé: les marges sont énormes ,et mon maire (béni par la cours régionale des comptes!) n’a pas besoin de trois voitures, 20 conseillers,…… Et que dire du conseil général qui parvient à faire vivre des stations de sports d’hiver à coups de cars scolaires, mais seulement quand il y a classe!

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.