Le 24/06/2015

François Hollande toujours aux petits soins pour la promotion Voltaire

Le président vient de nommer à la Cour des comptes une de ses condisciples... pour un des salaires les plus élevés de la fonction publique.

Source : Le Point

***

Lire aussi : Promotion Voltaire: les copains d’ abord !

« Réseautage » et endogamie seraient-ils l’alpha et l’oméga du hollandisme ? De la même manière que la finance n’était pas son ennemie, la méritocratie ne semble pas plus une valeur promue par le président de la République. Claude Revel, 60 ans, vient d’être nommée en conseil des ministres conseillère maître en service extraordinaire à la Cour des comptes, et ce, pour un traitement d’environ 15 000 euros mensuel. En 2013, elle avait connu une promotion tout aussi fulgurante. Comme Le Point l’avait raconté, elle avait pris la direction de la Délégation interministérielle à l’intelligence économique où son prédécesseur avait été remercié par l’Élysée de façon brutale.

On ne compte plus les anciens énarques issus de la même promotion que le président de la République nommés à de hautes fonctions au sein de l’appareil d’État. L’autoreproduction des élites est encore et toujours en marche, puisqu’à la promotion Voltaire – dont les diplômés atteignent la soixantaine – a succédé la promotion Léopold Sédar Senghor, dont font partie des quadras comme Emmanuel Macron ou Boris Vallaud, le secrétaire général adjoint de cabinet du président, par ailleurs époux de la ministre de l’Éducation nationale. Il y a au moins une catégorie de Français qui ne connaît pas la crise, et le président veille sur elle.

Publié par Rédaction le 24/06/15

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: , ,

Par reiller, le 25/06/2015

Les promotions externes dans les classes dirigeantes sont toujours rares, et c’est une bonne mesure du disfonctionnement d’une organisation démocratique.

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *