Le 19/10/2015

1,5 million d’euros par an pour un jet privé affrété pour les « migrants »

Plusieurs fois par semaine, un jet privé loué par l’Etat quitte Calais. A son bord, une poignée de migrants sous escorte policière. Rennes, Nîmes, Metz : ils sont transférés et libérés quelques jours plus tard. 1,5 million d’euros par an s'envolent ainsi.

Rappel : SNCF : les clandestins voyageront gratuitement

***

Source : StreetPress

LA FACTURE EST SALÉE

Un dispositif qui coûte bonbon aux contribuables. En effet, faute d’être le propriétaire de l’appareil, la PAF loue son Beech 1900 à un affréteur privé. Depuis 2015, c’est avec l’entreprise Twin Jet qu’elle fait affaire, comme le confirme à StreetPress Olivier Besnard, le boss de la boîte installée à Aix-en-Provence.

StreetPress a retrouvé l’appel d’offre (link is external)lancé par le Ministère de l’Intérieur en octobre 2014. Il prévoit une utilisation de l’avion pour des missions de « transports, de fret, et de liaison » et une utilisation exclusive de l’avion par la DGPN (Direction Générale de la Police Nationale) et la DGEF (Direction Générale des Etrangers en France). Montant du contrat proposé ? 1,5 millions d’euros, reconductible sur 4 ans.

appeloffre3
L’appel d’offre lancé par le Ministère de l’Intérieur en 2014. / Crédits : StreetPress

Une somme à laquelle il faut rajouter le prix du kérosène, et le salaire des fonctionnaires de la PAF… Selon un policier qui souhaite garder l’anonymat, la facture pourrait grimper jusqu’à 23.000 euros par jour d’utilisation. Une addition salée pour ne transporter qu’une poignée de migrants à la fois. Car sur Air Sans Pap’, il n’y a qu’au maximum 5 réfugiés par vol, nous annonce une source policière. En effet, l’avion ne dispose que 19 places assises. Et la procédure impose 2 fonctionnaires de police par sans pap’. Coûteux et pas franchement efficace comme mode opératoire. Maître Clément, un avocat calaisien bien connu de tous les réfugiés, ironise :

« Je pense qu’ils devraient leur faire prendre des tandems pour faire des économies. Un flic devant, un migrant derrière. »

***

À lire aussi : Bruno Le Roux n’est pas choqué par l’évacuation de migrants en jet privé

Publié par Rédaction le 19/10/15

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans:

Par reiller, le 21/10/2015

Le plus étonnant est qu’il s’agit de ramener dans le midi de la France ceux qui ont été interpelés par la police à Calais. Ils se sont donc fait prendre en flagrant délit, et ne sont pas expulsés.

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.