Le 05/02/2016

Chambres régionales des comptes : +9% pour les primes de fin d’année des magistrats

Le montant brut annuel des primes de fin d'année des 330 magistrats des chambres régionales des comptes oscille entre 20.000 et 38.000 euros. Elles s'ajoutent à des rémunérations nettes mensuelles de 3500 à 7000 euros.

Ironie du sort, la décision a été prise par Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes qui pointait récemment dans son rapport annuel le problème des primes dans la masse salariale de l’État.

primes chambres régionales des comptes Canard Enchaîné

Publié par Rédaction le 5/02/16

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans:

  • reiller

    Faites ce que je dis ,pas ce que je fais. On a l’habitude, mais à force de se servir sans limite dans le panier commun, la ficelle va casser.

  • reiller

    Allons plus loin.
    Le CESE coûte 100 millions par an, pour des avis inutilisés.
    Combien coûte la cour des comptes et ses antennes régionales pour ses rapports non moins inutilisés? Un milliard?
    Il va quand même bien finir un jour par mettre en face de ces dépenses, un ordre de grandeur de l’efficacité de ces organismes, dont le caractère négatif n’est pas à négliger: sans cour des comptes il nous faudrait créer un contrôle de la dépense publique car la situation serait trop voyante. Et l’on peut espérer que ce nouveau dispositif serait raisonnablement efficace: la cour sert d’alibi à l’inaction.

  • jamas

    Bon, ça fait mauvais effet, monsieur Migaud.
    Voilà un très mauvais signal. Vous prônez partout à raison la rigueur dans les comptes publics et c’est + 9 % dans les primes chez vous quand l’inflation est quasiment à zéro.
    Où est l’effort dans votre propre comité Théodule ?
    Franchement c’est très décevant. Moi qui pensait qu’au moins la cour des comptes avait le sens des réalités et de l’urgence de remettre en ordre nos comptes publics qui sont au trente sixième dessous.
    Non, c’est chacun pour lui.
    C’est facile de faire le beau parleur. Vous n’avez déjà aucun pouvoir de coercition. En plus si vous ne montrez pas vous même l’exemple !
    A ce compte là, vivement la remontée des taux d’intérêt que tout ça pète un bon coup !
    Il n’y a pas d’autre solution pour que les gens aient les yeux en face des trous.

  • reiller

    Il y a une autre solution moins dommageable pour nous (eux s’en sortirons toujours): que nos représentants se saisissent enfin de la possibilité qu’ils ont de contrôler l’efficacité des services (que nous devons à l’iFRAP).
    Comme ils ne le feront pas d’eux même ,il faut les aider; et réclamer jusqu’au jour des élections, qu’ils s’engagent sur la mise en œuvre de ce contrôle. Si nous obligeons les partis politiques a en parler souvent, l’idée leur deviendra naturelle, et il y a un espoir que ce NAO français entre en service.
    Il faut donc marteler ce sujet, à chaque rencontre ,à chaque interview,…; et dire à C.A. d’en faire autant: il est temps!
    Avantage non négligeable: ils aurons moins le loisir de pondre leur bouillie législative habituelle.