Le 18/02/2016

La dolce vita du Centre national de la fonction publique territoriale

La Cour des comptes a récemment épinglé le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) dans son rapport annuel.

Sur « Acteurs publics » (édition abonnés) : La Cour des comptes étrille une nouvelle fois le CNFPT

***

Plafond de défraiement de nuitée d’hôtel à 300 euros pour les dirigeants et administrateurs, frais de déplacement qui représentent plus du quart du budget de certaines antennes régionales, logements de fonction illégaux, frais de restauration s’ajoutant aux tickets-restaurant… c’est la belle vie au !

Ci-dessous, un article paru dans le Canard Enchaîné du 17 février :

CNFPT

Publié par Rédaction le 18/02/16

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans:

  • reiller

    La cour serait bien inspirée de se demander comment tout ceci est possible; autrement dit qui contrôle ce bidule, et avec quels pouvoirs.
    C’est en France ,une question obscène; et ce n’est pas à l’ENA que l’on risque d’apprendre à se la poser.
    Et la remarque vaut pour le canard!

  • reiller

    Vu la fiche CNFPT.
    Ce bidule reçoit 1% de la masse salariale des administrations territoriales, et en dispose à sa guise!! ( Il grossit donc au fur et à mesure que les effectifs locaux enflent)
    Ce ne sont pas les utilisateurs locaux qui fixent cette redevance, mais la loi. Sur quels critères??
    La fiche ne mentionne aucune boucle type assurance qualité pour s’assurer de la satisfaction des utilisateurs. La seule fonction que j’ai comprise est « il héberge les cadres A+ sans emploi, et peut leur confier des missions »!!
    Il y a un CA avec représentation de tous les syndicats….
    On peut supprimer et gagner 1% de masse salariale; et puis cela évitera à la cour de s’énerver pour rien: ce machin ne peut que dériver. Et je pense que les députés qui ont voté pour ce truc ,l’ont fait les yeux fermés. Sont ils élus pour cela?

  • FPT

    ils

  • FPT

    Ils m’ont remboursé un trajet 150 € alors qu’il m’en a coûté 80. Je ne pense pas qu’ils aient vraiment la valeur de l’argent au CNFPT. Et puis leurs formations sont des présentations bidons qui ne servent à rien. Elles sont juste un prétexte pour retrouver des collègues et se mettre une mine tous les soirs. En tout cas, à Dunkerque, c’est comme ça et je sais de quoi je parle…

  • reiller

    Ce que vous dites est très vraisemblable au vu de l’organisation du bidule.