Le 26/07/2018

Ces taxes qui tuent Air France

Les taxes d’aéroport deviennent nettement plus chères que celles des aéroports étrangers concurrents. Aéroports de Paris (ADP) a eu énormément de pertes financières avec des projets en échec.

taxes_air_franceAéroports de Paris (ADP) a eu énormément de pertes financières avec des projets en échec.

Par exemple, en 1991 ADP fait un appel d’offres pour un système de transport interne devant remplacer les services de bus inter-terminaux à Roissy. L’appel d’offres est gagné par « Le Val » mais en 1992, volte-face !!! Au profit de « SK » (un système de cabines tractées, un peu comme un mini métro, NDLR) qui s’engage à réaliser 2 lignes de 3,5 km et 900 m en 1,5 an pour 600 millions de francs.

En 1995, seules quelques centaines de mètres ont été réalisées, pour 1,2 milliard de francs ! et tout est bloqué par des dysfonctionnements des cabines et le Sheraton (le jour du premier essai, les rails accrochés aux fondations de l’hôtel font vibrer ce dernier avec un bruit qui empêche les membres de Direction Internationale en réunion de s’entendre respirer) s’oppose donc à la complétion du projet dont une grande partie du début de lignes ne sera jamais utilisée et démontée, le matériel sera bradé et il faudra rembourser les dettes de l’entreprise (300 millions de francs) aux banques ….

On pourrait longuement encore parler des projets E, F, Trieur de bagages …dont la somme des coûts « compromettait » l’avenir de l’entreprise et qui ont amené l’Etat propriétaire à changer le statut d’ADP en 2005 pour ouverture du capital.

L’Etat garde un peu plus de 50% du capital mais les entrants privés souhaiteraient ne plus perdre d’argent et demandent donc une augmentation significative des taxes d’aéroport ! Nous y voilà.

De fait, les taxes d’aéroport deviennent nettement plus chères que celles des aéroports étrangers concurrents (coût des billets donc). L’Etat, considérant cet écart taxes, ajouté aux écarts de charges salariales (cotisations, taxes salariales, contributions … de l’entreprise) donc aux coûts salariaux moindres (*) partout ailleurs, qu’il est judicieux de favoriser KLM pour un maximum de vols (les plus « juteux ») passant par Amsterdam !!!

Trop de taxe tue les taxes ? En fait, du coup, l’Etat français, qui détient les « créneaux », a moins de rentrées !?!

Si on ajoute à ceci qu’Air France paye des taxes d’aéroport supplémentaires (« Douste-Blazy » …) et que des compagnies étrangères concurrentes ont, elles, souvent, des réductions/ subventions (aéroports périphériques et de province)…. On comprend mieux pourquoi KLM (qu’Air France a sauvé il y a quelques années) est dans une spirale vertueuse et qu’Air France est dans la spirale complémentaire inverse (« c’est la même caisse » !?) et qu’il faut absolument « faire des efforts » … messieurs les gouvernants.

Pour mémoire des entreprises comme Emirate sont soutenues par leur Etat, ainsi que les compagnies américaines (sans compter les créneaux Air France donnés à Delta pour la sauver).

Messieurs les vrais favorisés, journalistes aidés par l’Etat, ne payant pas du tout (ce qui n’est pas le cas des employés AF) les billets d’avion business, pourriez-vous faire votre boulot ?

Moi je suis retraité csgté remercié et fatigué …

Les salariés, juste responsables de l’exploitation, alertent l’Etat depuis des années, mais, il suffit de les faire passer pour des vilains canards pour rester dans « l’inaptocratie » …

Pour finir sur le SK, il est question de faire un Roissy Val qui serait plus rapide que le RER donc (et éviterait de montrer les abords de Paris peu ragoutants aux visiteurs acharnés ou têtus), mais … il est aussi question d’augmenter les taxes d’aéroport pour le financement !!!

Là Paris va devenir La Lune … en plus cher :o)

* A salaire brut égal, KLM a un coût salarial 33% moins cher qu’Air France (environ 1 milliard sur le chiffre d’affaires d’Air France) et que l’employé KLM touche 11% de plus que celui d’Air France Concernant les impôts des entreprises nous sommes aussi champions du monde (coco royco !) mais les gens positifs vous diront qu’il y a des crédits d’impôts pour les malins …

Les Français sont aussi champions en productivité, heureusement ; les entreprises françaises compétitives, sans avoir déménagé, ne peuvent être que championnes du monde ?!

Ne parlons pas des 270 taxes et impôts pour les travailleurs qui sont maintenant 44% à payer au lieu de 60% il y a moins de 20 ans ! Mais où sont dont passés les autres ? « Trop d’impôts tuent l’impôt », trop de tout tue …

Daniel L.( Hérault), membre de Contribuables Associés

Photo : Shutterstock.com

Publié par Rédaction le 26/07/18

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans:

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.