Le 27/03/2012

Combien coûtent les subventions de la PAC aux agriculteurs bio ?

Le gouvernement avait promis, lors du Grenelle de l’environnement, de multiplier par 3 la surface de champs cultivés en bio, pour grimper à 6%. Pour encourager les agriculteurs à lâcher le pulvérisateur et le sac d’engrais chimiques, il est même prévu une aide financière. Pas vraiment du luxe, car celui qui se convertit au bio […]

Le gouvernement avait promis, lors du Grenelle de l’environnement, de multiplier par 3 la surface de champs cultivés en bio, pour grimper à 6%.

Subventions de la PAC aux agriculteurs bioPour encourager les agriculteurs à lâcher le pulvérisateur et le sac d’engrais chimiques, il est même prévu une aide financière. Pas vraiment du luxe, car celui qui se convertit au bio n’a le droit de vendre ses produits étiquetés «  » qu’au bout de 2 ans, le temps que les champs chimiqués se refassent une santé. Les pouvoirs publics en font des tonnes sur le 1,5 milliard d’euros de subventions européennes donné chaque année aux agriculteurs bio.

Sauf qu’il y a comme un cheveu dans le potage. La France accuse un tel retard dans la distribution des subventions que des éleveurs français ont décidé de porter plainte auprès de l’ Europe. « On reçoit l’argent avec de 9 à 10 mois de retard, la situation s’aggrave depuis 4 ans« , explique Jacques Maret, l’un des meneurs de la jacquerie. Cette semaine, cet éleveur de veaux bio en Poitou-Charentes va saisir le Parlement européen. Une fois la plainte enregistrée, elle sera expédiée à la Commission européenne qui lancera une enquête. La France pourrait se faite taper sur les doigts pour avoir joué les Picsou avec les subventions de la PAC aux agriculteurs bio.

« C’est d’autant plus étonnant qu’à l’inverse l’ Etat s’empresse de verser les subventions de la PAC destinées à l’agriculture intensive. L’année dernière, la moitié des sommes a été réglée avec 6 semaines d’avance. » Non seulement les agriculteurs qui font dans l’intensif sont payés rubis sur l’ongle, mais en plus ils touchent 6 fois plus que leurs collègues qui préfèrent le bio, soit la coquette somme de 9 à 10 milliards d’euros par an de subventions de la PAC.

Une différence de traitement sur les subventions de la PAC qui met en rogne Jacques Maret et ses collègues. Avec tout ça, on comprend mieux pourquoi la France n’aligne que 2,5% de surfaces cultivées en bio, contre 8% en Italie, ou 15,7% en Autriche. En attendant, c’est le PACtole pour le chimique.

source: le canard enchainé

Publié par Rédaction le 27/03/12

Print Friendly

Articles relatifs

Cet article est taggé dans:

Par Rihan, le 29/03/2012

pour moi le bio est une escroquerie. ces champs improductifs car carencés en NKP parasitent l’économie pour des motifs électoraux.
Qu’il soit souhaitable d’utiliser les prédateurs de pucerons et doryphores plutôt que des insecticides, de lutter contre la brevetabilité des graines en particulier et du vivant en général est de bon sens.
Mais les excès du bio sont autant d’agression contre la nature. Le sectarisme bio, qui soigne les troupeaux à l’homéopathie, prive d’engrais de restitution les champs, introduit les nuisibles comme les loups, tout comme les autres intégrismes; vert islam, brun nazi, rouge goulag, doit être combattu avec la plus grande détermination.
Pas un centième ne doit partir pour le bio!

Par CHER, le 31/03/2012

Cessons la dictature de la culture intensive et diversifions notre agriculture au maximum : tous les goûts sont dans la nature !!!

Par Fred, le 04/04/2012

à Rihan : si tu veux continuer à payer des impôts pour les empoisonneurs et autre Mosanto, enrichir encore plus les financiers spéculateurs et autres industriels sans scrupules, voir continuer à augmenter les pesticides dans les rivières et les nappes phréatiques, faire crever à terme une bonne partie de la planète quand les insectes pollinisateurs auront disparu (cf étude toute récente), ne pas favoriser les exploitations locales et les circuits courts plutôt que les usines à bouffe et les camions qui les transportent d’un bout à l’autre de l’Europe, et en ce qui concerne, mourrir précocement du crabe, tant pis pour toi.
Mais surtout, renseigne toi un peu plus sur le bio, les amaps et autres cahiers des charges des agriculteurs bio au lieu de débiter des inepties et de mettre en avant quelques illuminés. N’aidons pas le bio, pourquoi pas, mais alors, faisons de même pour les autres et surtout, faisons leur payer les dégâts environnementaux et sanitaires qu’ils engendrent.

Par bernadette, le 16/06/2012

Bravo Fred ! Il fallait que ce soit dit !Merci

Par Gloch47, le 19/06/2012

Peut-être que tout ce qui est Bio n’est pas nécessairement bon mais il est une chose certaine c’est que tout ce qui n’est pas Bio ou Raisonné est pourri !

Par Garfielda, le 08/07/2012

il faut se renseigner : quand l’agriculture bio est bien conçue et se sert des nouvelles connaissances pour améliorer ses rendements, comme le font de plus en plus les agriculteurs bio pour être compétitifs, elle est bien plus productive au m2 que ne l’est l’agriculture intensive. Simplement, elle demande plus de main-d’oeuvre et de connaissances (l’agriculture intensive est intensive par le fait qu’elle permet à 1 seule personne de récolter sur de très grandes surfaces). Cf, par ex, les travaux de Claude Bourguignon en biodynamique.

En plus, maintenant, internet facilite l’échange de techniques innovantes, naturelles et très efficaces comme le BRF (Bois Raméal Fragmenté -technique MAGIQUE ! Quasi plus besoin de labour et d’engrais ou de désherbage, très grosses économies d’eau, résistance aux maladies grandement accrue… et rendements accrus de 200% à 800% !).

La main-d’oeuvre coûte cher, plus que les produits chimiques, et c’est moins contraignant de faire de grandes monocultures, c’est certain, mais il faut savoir ce qu’on veut…

  • Par jacobi, le 31/10/2013

    un éleveur de veau bio ?
    ca n’a vraiment rien d’écolo de se spécialiser éleveur de veau .
    boycottez les produits laitiers qui sont dangereux pour la santé .
    L’alimentation biologique c’est d’abord une alimentation largement végétale .

    Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *