Le 05/03/2010

Ministères : toujours plus de monde aux cabinets

Les effectifs sont à la hausse dans les cabinets ministériels en 2009. Les rémunérations des membres des cabinets des ministères ont augmenté de 21% par rapport à 2008. En 2009, le nombre de conseillers ministériels est de 626 contre 517 en 2007 pour le premier gouvernement Fillon, soit une augmentation de 21%. L’effectif global des […]

Les sont à la hausse dans les ministériels en 2009. Les rémunérations des des cabinets des ministères ont augmenté de 21% par rapport à 2008.

cabinetssarkoEn 2009, le nombre de conseillers ministériels est de 626 contre 517 en 2007 pour le premier Fillon, soit une augmentation de 21%.

L’effectif global des cabinets (conseillers, , cuisiniers, secrétaires, gardes du corps…) est de 3 277 personnes contre 2863 en 2007 : +14,5%. Le d’intendance (cuisines, hôtellerie) est celui qui a le plus augmenté (+29,5%).

Un plafond non tenu

Pourtant, François Fillon avait fixé, en arrivant à Matignon, un plafond de 20 conseillers par ministre et de 4 conseillers par secrétaire d’État.

En novembre 2009, seul le ministère de la Justice de Michèle Alliot-Marie satisfait aux critères, avec 16 membres dans son cabinet. Le cabinet du Premier ministre a bien essayé de faire un effort, en passant de 64 personnes en juillet 2008 à 60 en 2009.

Mais, à l’inverse, le ministère de l’Écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer est passé de 27 à 39 membres. Les secrétaires d’Etat ne font pas exception. Fadela Amara, en charge de la Ville a augmenté son équipe : elle avait 8 collaborateurs en 2008, ils sont désormais 17. Martin Hirsch, aux Solidarités actives, a grossi son équipe de 10 à 16 personnes.

Augmentation des et

S’agissant des traitements, la rémunération mensuelle moyenne des membres contractuels (non ) de ces cabinets a augmenté de 23,6 % entre 2008 et 2009 passant de 5 755 € à 7 115 € brut. Le coût des fonctionnaires issus des ministères continuant à être supporté par le ministère d’origine.

Sur la même période, chauffeurs, cuisiniers, secrétaires, gardes du corps ont été augmentés de 34,8 % en moyenne.

Le montant global des rémunérations (salaires + primes) de l’ensemble des membres des cabinets s’élève à 68,7 millions € pour 2009, soit une progression de 21% par rapport à 2008.

Les primes (dites « indemnités de sujétions particulières ») ont bénéficié à 3 443 personnes, pour un montant moyen de 9 133 € par personne en 2009. Soit 9,2 % de plus qu’en 2008.

Jean-Louis Borloo (Écologie) se classe premier pour le nombre de conseillers (39) et de chauffeurs de son ministère (48), Brice Hortefeux (Intérieur) pour le nombre de membres de son cabinet, hors conseillers (232) et Bernard Kouchner (Affaires étrangères) pour le personnel d’intendance (40) et les agents de sécurité (59). En effectif global, ce sont les cabinets de ces trois ministères les plus gourmands : 262 pour l’Écologie, 256 pour l’Intérieur, 212 pour le Quai d’Orsay.

Ces chiffres s’appuient sur l’analyse faite par le député apparenté PS René Dosière, fin novembre 2009, à partir des documents budgétaires de Bercy, intitulés « Personnels affectées dans les cabinets ministériels », documents annexes aux lois de de 2009 et 2010.

Jean-Baptiste Leon

Un article que vous pouvez retrouver dans le Le Livre noir des gaspillages de l’ argent public

Publié par Observateur le 5/03/10

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.