Le 21/02/2014

Le vrai coût des fonctionnaires

Xavier Bertrand, ancien ministre du Travail et des Affaires sociales, a déclaré en décembre 2013: "Un fonctionnaire, c'est 42 ans de carrière, 21 ans de retraite et 10 ans de réversion."

Xavier Bertrand, ancien ministre du Travail et des Affaires sociales, a déclaré en décembre 2013: « Un fonctionnaire, c’est 42 ans de carrière, 21 ans de retraite et 10 ans de réversion. »

Le vrai coût des fonctionnairesUn fonctionnaire moyen émarge donc au budget de l’État, directement ou indirectement, pendant 73 ans, dont 31 ans de non-activité. Les sont mieux payés que dans le privé tout en travaillant moins et moins longtemps, bénéficient de nombreux privilèges particuliers et partent à la retraite plus tôt. Contrairement au privé, les pensions de retraite des sont indexées sur les augmentations de salaire des actifs et au minimum sur l’inflation. Pour les , la réversion au conjoint survivant est automatique, alors qu’elle est soumise aux conditions de ressources du survivant dans le privé.

Quel est le vrai coût d’un fonctionnaire pour l’ Etat ?

Dans le privé, un employé qui gagne 2 000 euros net par mois ( soit 24 000 euros par an) coûte près du double à son employeur,  soit 45 000 euros par an ( sans compter la mutuelle et la prévoyance supplémentaire). En appliquant ce système à la fonction publique ( le salaire moyen d’un employé ou cadre intermédiaire y étant de 2 160 euros net par mois en 2011), on arrive à un coût total de près de 49 000 euros par an. En tenant compte des cotisations chômage que les fonctionnaires n’ont pas à payer et des cadres à responsabilité dont le salaire moyen est plus élevé ( 3 180 euros), on peut arrondir le coût annuel net moyen pour l’État à 48 000 euros par fonctionnaire.

En multipliant ce coût par 73 années, on arrive à un coût de 3,5 millions d’euros par fonctionnaire, soit le chiffre d’Agnès Verdier-Molinié, de l’institut de recherche iFRAP, dans son livre Les Fonctionnaires contre l’État (Albin Michel, 2011). « Là où un grand nombre de nos voisins en Europe réduisent leurs effectifs, suppriment leurs statuts à vie ou les réservent aux agents ayant réellement des missions régaliennes, la France continue à embaucher à… 3,5 millions d’euros le poste de fonctionnaire pour une vie ! », écrit Agnès Verdier-Molinié.

Quand Vincent Peillon recrute 60 000 fonctionnaires dans l’Éducation nationale, cela représente un coût pour l’ Etat de 210 milliards à long terme. Quand Bertrand Delanoë recrute 10 000 fonctionnaires, cela représente un coût de 35 milliards d’euros à long terme. Quand un conseil général recrute 800 fonctionnaires, cela représente un coût de 2,8 milliards d’euros sur le long terme. Quand un maire d’une ville moyenne de 40 000 habitants recrute 300 fonctionnaires, cela représente un coût de 1,4 milliard d’euros étalé sur 73 ans.

Le nombre de fonctionnaires est passé de 3,86 à 5,3 millions ces 30 dernières années…

source: lepoint.fr

Publié par Rédaction le 21/02/14

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs

Cet article est taggé dans: ,

Par jamas, le 22/02/2014

Jusqu’à présent, personnellement, dans mes calculs à moi, je comptais 40 000 €. annuels le coût moyen d’un fonctionnaire pour la collectivité.
Fixer un chiffre moyen, c’est pratique, quand on a un gouvernant qui dit  »je vais créer tant de postes de fonctionnaires (ou en supprimer tant) », toute de suite on voit l’ampleur de la mesure en matière de dépenses publiques brutes ou d’économies publiques brutes.
Suite à l’article ci-dessus je vais passer à 45 000 € le coût de référence en question en ce qui me concerne. En laissant une petite marge dans le moins vu les petits avantages divers et variés cachés dans les coins, les engagements sur la retraites, la réversion à devoir.
Je pense que ça reste raisonnable.
Petit point à éclaircir en faveur des fonctionnaires : il me semble qu’il y a gel du point d’indice depuis 3 ou 4 ans ; et donc non indexation des salaires et des retraites sur l’inflation contrairement à ce écrit ci-dessus ; ou je me trompe ?
Que les spécialistes me disent ; en les remerciant par avance.
C’est important : l’argent public, c’est notre argent, c’est mon argent !

Par DENIS, le 24/02/2014

J’ai travaillé dans le privé et aussi dans la fonction publique,j’ai commencé à travailler très jeune et très durement.Moi ma logique est celle ci
a) Commençons par arrêter la guerre entre le privé et le publique
b) Dans le privé et la fonction publique il y a des avantages et des inconvénients
c) Appliquez fonction publique ou privé quand vous avez à faire à des fainéants,il faut tout simplement les virer.
d) des deux cotés il y en a qui travaille et d’autres qui ne font rien;donc cessez la guéguerre et appliquez la ligne C)

Par theokouren, le 24/02/2014

Qui a fait ce calcul ?? il y a une grossière erreur dans sa conception
Même si on retient le coût salarial moyen du fonctionnaire que vous avancez( et qui n’est pas exact)
on arrive à 48 000 euros sur 42 ans
pour les retraités, l’état ne verse plus de cotisations « employeur » mais uniquement la pension soit, suivant votre calcul 24 000 euros sur 21 ans, quant à la réversion c’est la moitié de la pension soit 12 000 euros sur 11 ans !! et encore, çà supposerait que chaque fonctionnaire retraité ait un conjoint survivant qui lui survive 11 ans (c’est loin d’être le cas souvent c’est le conjoint qui décède en premier)) il y a bien d’autres erreurs à relever, mais avec ces seuls correctifs on arrive à un total de 2 652 000 euros au lieu des 3 500 000 annoncés !!

Par johnDeuf, le 25/02/2014

Et si au lieu d’envier les autres on se posait les bonnes questions.
l y a trop de fonctionnaires, Pourquoi ?
Si on exclut ceux des finances qu’aucun gouvernement centraliste, dirigiste et jacobin ne voudra réduire par peur et justement qu’on doit diminuer, il y a un nombre de fonctionnaires insuffisant pour le système politique actuel.S’ Il y a tant de fonctionnaire c’est parce que nous sommes dans un système politique centralisé. Pour pouvoir réduire sans gène le nombre de fonctionnaires, il suffit de décentraliser véritablement c’est à dire de dégager les ministères en province. L’idéal serait de mettre en place un Etat fédéral.
Quant aux retraites c’est celles du privé qu’il faut aligner sur celles du public et non l’inverse. En 1962 les actifs qui partaient à la retraite et qui avaient cotisé pour toucher 100 ne touchaient plus que 11 du fait de l’inflation entretenue par les politiciens.
Par ailleurs, il y a des fonctionnaires directement productifs au même titre que les salariés privés et d’autres indirectement productifs. Par contre il y a les administratifs improductifs mais la faute en incombe aux politiciens qui rendent complexe et longues les démarches administratives qui pénalisent nos entreprises.
Il y a par contre un réel problème avec les hauts fonctionnaires qui ne sont pas recrutés au mérite par concours et qui ne savent rien gérer. A titre d’exemple les énarques qui n’ont pas la formation pour ça et ne sont que des petits comptables.

Par patriote, le 22/05/2014

D’accord sur le fond, mais les calculs c’est clairement n’importe quoi….

Par manu, le 11/09/2014

Juste sur les premières lignes « Un fonctionnaire, c’est 42 ans de carrière, 21 ans de retraite et 10 ans de réversion. » donc si on estime que quelqu’un devient fonctionnaire à 20 ans, il part en retraite à 62 ans, la touche jusqu’à 83 et sa veuve ou veuf jusqu’à 93 ans. Je veux devenir fonctionnaire pour vivre aussi longtemps.Je travaille dans le privé il manque 500€ pour arriver à la moyenne et ma femme qui travaille pour le publique il lui manque 600€. Je ne sais pas qui a fait les calculs, mais il devrait prendre des cours de comptabilité. LOL

Par cardom325, le 30/09/2014

je ne sais pas où vous travaillez monsieur, mais imaginons une entreprise privée quelconque , par exemple Auchan, votre salaire fait partie du prix des produits que j’achète chez eux, donc j’ai décidé que votre salaire est de trop , car votre salaire, c’est notre argent, c ‘est mon argent ….on peut discuter évidemment de l’ efficacité du travail des fonctionnaires, et d’améliorer la chose , mais un salaire est une contrepartie d’un travail, pas un cadeau . Donc tout n’est pas si simple , d’autant qu’il est démagogique de calculer le coût d’une carrière entière , ce qui est difficile à calculer pour un salarié du privé , vous me le concéderez

Par Eusèbe, le 12/04/2015

Les retraites et salaires ne sont évidemment indexées que dans les rêves de l’auteur (ou de l’IFRAP). Les calculs de l’articles sont aussi complètement faux. Il n’y a pas de cotisations employeurs sur les pensions. La reversion n’est pas non plus à 100% de la pension. Sans même parler des âges moyens utilisés (tous les fonctionnaires ont un conjoint qui vit jusqu’à 95 ans…)

On dirait un article du GORAFI. L’observatoire des gaspillage gaspille surtout le temps de ses lecteurs…

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *