Le 02/02/2009

Julien Dray, apparat-chic

Julien Dray, le député PS de l’Essonne, est suspecté d’abus de confiance au préjudice d’associations liées à SOS Racisme. «Sans militants ni statuts» Du côté de SOS Racisme, la Cour des comptes signale les «graves insuffisances de gestion et de rigueur»de 1997 à 2000. L’association au budget de 7 millions de francs n’échappe au redressement […]

Julien Dray, le député PS de l’Essonne, est suspecté d’abus de confiance au préjudice d’associations liées à SOS Racisme.

julien_dray_par_innocent

«Sans militants ni statuts»

Du côté de SOS Racisme, la Cour des comptes signale les «graves insuffisances de gestion et de rigueur»de 1997 à 2000. L’ au budget de 7 millions de francs n’échappe au redressement judiciaire qu’avec l’aide de l’Etat. L’association des Parrains, au cœur de l’enquête de , n’est créée qu’en 2000. «Pourquoi faire une assos pour ramasser de l’argent pour une autre assos ? s’interroge un fondateur. C’est le truc de Pierre [Bergé] et de Juju. C’est totalement opaque. Il n’y a pas de militants, pas de statuts, personne ne contrôle !»

Les perquisitions de décembre 2008, l’ouverture d’une enquête préliminaire pour abus de confiance au préjudice des Parrains de SOS Racisme et du syndicat lycéen Fidl, ont laissé l’entourage du député tétanisé et silencieux. «Pour certains, tout s’effondre, dit un militant. C’est dix ou quinze ans d’engagement militant derrière un mec. Julien les a perdus.»

Etablie par Tracfin, le service antiblanchiment du ministère des Finances, la liste des montres et des produits de luxe achetés par Julien Dray donne le tournis – 313 180 euros de 2006 à 2008. Selon Tracfin, l’argent viendrait, en partie, des associations, via deux militants proches qui le lui reversaient, Nathalie Fortis, son attachée de presse, et Thomas Persuy. En 2006, le député, alors porte-parole du PS, s’offre une montre à 29 000 euros à Milan. Quatre mois plus tard, une autre à 18 500 euros à Cannes.

Pour les avocats de Dray, il n’y a «aucune infraction». «J’ai le sentiment que Tracfin parle de la vie privée de Julien Dray, assure Me Florence Gaudillière. Il y a une multitude de gens qui ont versé de l’argent à Julien Dray sur ses comptes.» Les deux militants, s’ils étaient légitimement rémunérés par les associations, pouvaient reverser ce qu’ils voulaient à Julien Dray, assurent les avocats.

Source : Libération

SOS Racisme financé par les fonds secrets

Innocent est le caricaturiste du bimensuel Le Cri du Contribuable.

Publié par Rédaction le 2/02/09

Print Friendly

Articles relatifs


  • Pingback: Dray : les surprises des comptes de SOS Racisme | Observatoire des subventions aux associations()

  • bataille de Tourtour

    Il faut réclamer la suppression des subventions à toutes ces associations de minables arrogants et profiteurs.Je crois que SOS Racisme est également subventionné(e) par la fondation Ford,qui a ,en d’autres temps,subventionné le réarmement de Hitler (qui allait fabriquer ses armes dans la Russie de son grand ami Staline).

  • Arthur LUPIN

    L’organisation lycéenne est-elle si économe ? Car, c’est connu, la FIDL « casse » trop !…