Le 04/05/2009

800 millions d’euros de subventions pour les transports collectifs

50 projets de transports collectifs en site propre (métro, tramways, bus) vont se partager 800 millions d’euros de subventions d’Etat. De nombreux chantiers en perspective qui démarreront avant fin 2011. Après quelques semaines supplémentaires de réflexion par rapport au calendrier initial, l’Etat a finalement dévoilé la liste des lauréats du premier « appel à projets de […]

50 projets de transports collectifs en site propre (métro, tramways, bus) vont se partager 800 millions d’euros de d’Etat. De nombreux chantiers en perspective qui démarreront avant fin 2011.

tramway-borloo-amara-service-public-ville-durable-finance-subventions-subventionAprès quelques semaines supplémentaires de réflexion par rapport au calendrier initial, l’Etat a finalement dévoilé la liste des lauréats du premier « appel à projets de transport en site propre » (hors Ile-de-France). Autrement dit, la liste des projets qui bénéficieront d’une étatique. Contrairement à ce qui avait été évoqué, tous les projets n’ont pas été retenus. Sur 61 dossiers, 50 émanant de 36 agglomérations (voir carte ci-contre) bénéficieront d’un : deux extensions de lignes de métro à Marseille et Lyon, des extensions de lignes de tramways dans les grandes capitales régionales, des lignes nouvelles de tramways, des lignes de bus à haut niveau de (BHNS) et même un projet de funiculaire à Grasse (Alpes-Maritimes). Au total : 215 kilomètres de tramways et 150 kilomètres de BHNS. « Nous allons plus que doubler les capacités de transport dans les années qui viennent, se félicite Jean-Louis Borloo, du développement . Nous devons garder à l’esprit que le cap fixé par le Grenelle de l’Environnement est d’atteindre 1 800 kilomètres de lignes. »
Les 50 projets retenus se partagent une de subventions de 800 millions d’euros. A peine mieux que les 710 millions prévus à l’origine. Un effort modeste que Roland Ries, président du Gart (groupement des autorités responsables de transport), par ailleurs maire de Strasbourg, salue néanmoins : « nous sommes satisfaits. Satisfaits de l’augmentation de l’enveloppe globale allouée aux projets de TCSP. Satisfaits également de la transparence de la démarche de sélection. Un regret cependant : les niveaux de subventions n’atteignent pas les plafonds sur lesquels plusieurs porteurs de projet avaient basé leurs évaluations, ce qui devrait amener à revoir certains plans de  ». Selon Jean-Louis Borloo, « un tiers des projets retenus peut démarrer très vite et, quoi qu’il arrive, tous devront avoir démarré avant fin 2011 ». Pour les onze projets recalés « pour maturité insuffisante », un second appel à projets sera lancé fin 2010.
association-associations-subvention-subventionsParmi les nombreux maires, présidents de communauté de communes ou d’agglomérations présents, nombreux sont ceux qui ont salué la cohérence de la démarche avec les opérations de rénovation urbaine en cours ou programmées. D’ailleurs la contribution au désenclavement des quartiers dans le cadre du « Plan Espoir Banlieues » était l’un des critères prépondérants de l’appel à projets. « Si l’on ne traite pas la question de la mobilité, nous pouvons faire tous les plans banlieue du monde, cela ne servira à rien », assène Fadela Amara. Et la secrétaire d’Etat chargée de la d’ajouter : « dans les conventions de financement, je veillerai à ce que figurent des exigences de clauses d’insertion . Pour que ces projets qui contribueront directement à la relance économique et à l’emploi profitent aussi aux jeunes issus des quartiers ». Reste que dans le contexte actuel, cette exigence risque d’être difficile à satisfaire. L’activité baissant, les entreprises de travaux publics ont avant tout besoin d’employer leur propre personnel.

Article extrait de Le Moniteur

Publié par Rédaction le 4/05/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.