Le 10/06/2009

Lyon subventionne la Fondation protestante de Pierre Joxe

La délibération sera passée inaperçue, soigneusement cachée au milieu d’une pile de dossiers. Lundi soir, le conseil municipal de Lyon a voté une subvention de 48.000 euros pour la Fondation du protestantisme, association fondée en 2001 et présidée par l’ancien ministre Pierre Joxe. Du 15 au 21 juillet, la Fondation organisera à Lyon l’assemblée générale […]

La délibération sera passée inaperçue, soigneusement cachée au milieu d’une pile de dossiers. Lundi soir, le municipal de Lyon a voté une de 48.000 euros pour la Fondation du protestantisme, fondée en 2001 et présidée par l’ Pierre Joxe.

pierre-joxe-fondation-protestante-lyonDu 15 au 21 juillet, la Fondation organisera à Lyon l’assemblée générale de la Conférence des églises européennes, une organisation qui réunit en Europe 126 églises de tradition orthodoxe, et vieille-catholique…

Il y a trois ans, des subventions (il est vrai autrement généreuses) apportées par les collectivités à la communauté catholique Sant Egidio pour des rencontres à Lyon avaient fait débat. Elles avaient été attaquées au , mais validées car elles ne comportaient pas de célébrations eucharistiques. Ce n’est pas franchement le cas de cette Conférence des églises européennes. Le programme – certes rédigé en anglais ce qui aura peut-être empêché les élus laïcs de comprendre les enjeux, annonce des temps de prière matins, midis et après-midi.

Le thème de la 13e assemblée générale, qui coïncide avec les cinquante ans de l’institution, s’intitule “Appelés à une seule espérance en Christ”. La KEK, Conférence des églises européennes, explique : « Nous avons délibérément choisi un thème qui placerait notre Seigneur Jésus-Christ au coeur de nos discussions et réflexions. Par-dessus tout, nous voulions un thème qui nous amènerait à ne pas nous pencher uniquement sur les 50 années passées de la vie de la KEK, mais aussi nous inviterait à regarder vers l’avant pour voir ce que Jésus-Christ, Seigneur de l’Église et Roi de l’Univers, chercherait à apporter à Son Église et dans Son monde pour les décennies à venir. » Amen.

Pour justifier la subvention, la explique que ces journées renforceront l’image d’une attachée « à la promotion du inter-religieux », et que la venue de 700 participants est intéressante pour la fréquentation touristique de Lyon. Des arguments qui peuvent se défendre. A condition qu’une discordante se fasse entendre et réclame quelques explications. Mais personne n’a moufté dans le . Pas même les élus dont l’engagement se fonde sur des préoccupations laïques. Au moment du , une seule élue, radicale, a voté contre : Sandrine Frih, qui avait déjà exprimé son désaccord lors d’une . Le deuxième élu radical, l’adjoint Thierry Braillard, s’est abstenu, comme les Verts et deux élus socialistes, tandis que les élus du groupe Gaec (gauche alternative, écologique, citoyenne) ne prenaient pas part au vote, et que les élus PCF demandaient qu’il soit noté qu’ils quittaient la salle !

En somme, tous ont marqué silencieusement leur désapprobation. La subvention a fait l’objet d’un vote groupé avec d’autres dossiers, ce qui fait que le et les téléspectateurs qui suivent à Lyon le conseil municipal auront totalement lundi soir échappé aux enjeux. Et à l’absence de débat.

Les subventions pour l’association Sant’Egidio

Source: libelyon.fr

Publié par Rédaction le 10/06/09

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.