Le 19/01/2010

Détournement de subventions à l’association ERA de Basile Boli?

(Mise à jour du 19/01/10). L’ancien joueur de football Basile Boli, a été placé en garde à vue, le 17 novembre 2009, dans le cadre d’une enquête préliminaire sur les comptes de son association ERA. L’association est financée à 80 % par des subventions d’État. Boli est soupçonné d’abus de confiance et de recel. Basile […]

(Mise à jour du 19/01/10). L’ancien joueur de Basile Boli, a été placé en garde à vue, le 17 novembre 2009, dans le cadre d’une enquête préliminaire sur les de son ERA.

L’association est financée à 80 % par des subventions d’État. Boli est soupçonné d’ de confiance et de recel.

Basile Boli est président de l’association ERA, « Entreprendre et Réussir en Afrique ». Il a été placé en garde à vue avec un responsable administratif de sa à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), dans le cadre d’une enquête préliminaire menée par le de .

Cette association est financée à 80% par des publics selon Le Parisien, via l’Agence nationale de l’accueil et des (Anaem)

En 2007, l’Anaem s’était engagée à subventionner ERA à hauteur de 1 890 000 €, sur 3 ans, avec échéance tous les 6 mois. Accord reconductible. 623 000 € ont été versés.

L’Anaem a dénoncé en décembre 2008 la convention la liant à ERA. L’accord prévoyait que l’association mène une série d’actions « d’information et de sensibilisation » sur l’aide au retour, ainsi qu’un accompagnement « de migrants porteurs d’un projet économique » dans leur pays d’origine.

Il est apparu lors de l’examen des comptes ( provisoire de la Trésorerie générale remis à l’Anaem le 25/11/08) « qu’ une part significative des fonds a été employée à régler des dépenses étrangères à la mise en oeuvre de la convention« , selon L’Équipe Mag (« Basile Boli. Fric, Afrique et politique ». 09/01/10) .

Les postes budgétaires des frais de , de salaires et de déplacements semblaient « trop conséquents » par rapport aux recettes de l’association de l’ancien footballeur. « Pour au moins un , l’argent versé n’a pas été justifié ». D’après un courrier de Basile Boli cité par le magazine sportif, l’association comptait plus de 10 salariés, au 31 octobre 2008.

Globalement, la gestion s’est révélée approximative.

Un mois à peine a séparé la création d’ERA, le 8 août 2007 et la signature officielle de la convention, le 05 septembre, dans les locaux du ministère de l’Immigration. L’Équipe Mag a pu consulter la convention Anaem/ERA.

L’objectif assigné était extrêmement ambitieux :

« Générer au moins 700 de dossiers de retour par an ». « C’est énorme », selon Pierre Henry, le patron de France Terre d’asile interviewé par L’Équipe Mag .

« C’est un domaine où on n’improvise pas. On ne fait pas ça sur un bout de comptoir pour faire plaisir à un copain. Ça engage des vies. Et de l’. Est-il naturel de signer une convention avec une association aussi fraîchement créée? Évidemment non. »

Pierre Henry, patron de France Terre d’asile

Le 16 octobre 2007, Basile Boli était nommé secrétaire national de l’UMP, en charge du co-développement. boli-sarkozy

L’Anaem est devenue en avril 2009, l’Office français de l’ et de l’intégration (OFII) . L’ OFII est destiné aux étrangers non ressortissants de l’UE lors de leur arrivée régulière en France et s’occupe également d’accompagner des étrangers acceptant de rentrer volontairement dans leur pays d’origine.
Publié par Observateur le 19/01/10

Print Friendly, PDF & Email

Articles relatifs


  • Poster votre réaction

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.